Les Serres Toundra

Les chambres de commerce appuient Serres Toundra

Les chambres de commerce et d'industrie de Saint-Félicien, Roberval, Normandin et Dolbeau-Mistassini se portent à la défense des Serres Toundra de Saint-Félicien dont les problématiques de gestion des ressources humaines et de syndicalisation font la manchette depuis deux semaines.
«Toute entreprise en processus de démarrage est susceptible de rencontrer les écueils plus ou moins importants et les Serres Toundra ne font pas exception. C'est un fait, l'embauche de ressources humaines motivées et productives cadrant avec les exigences demandées représente un défi», stipule le communiqué émis par les organismes du Lac-Saint-Jean.
La Chambre de commerce locale de Saint-Félicien ajoute pour sa part que cette nouvelle entreprise a un impact majeur dans l'économie locale. Elle considère que la population doit aussi être consciente de cet apport important pour l'avenir de l'économie de la région.
Message positif
Au cours d'un entretien avec Le Quotidien, la présidente de la Chambre de commerce et de l'industrie de Saint-Félicien, Catherine St-André, a réitéré la nécessité de lancer un message positif pour que les gens de l'extérieur comprennent bien que la région est en mesure d'accueillir de nouvelles entreprises.
Le communiqué fait de plus état pour les promoteurs de la nécessité de se tourner vers l'extérieur pour attirer la main-d'oeuvre nécessaire pour l'exploitation du complexe serricole: «Il est primordial de voir d'un bon oeil l'arrivée de nouveaux habitants désirant travailler dans la région et qui, par défaut, visiteront nos commerces et amèneront possiblement leur famille avec eux», reprend le communiqué d'appui aux Serres Toundra.
Les dirigeants de la Chambre de commerce affirment que le recours à cette main-d'oeuvre est aujourd'hui nécessaire pour l'industrie serricole, et pourrait bien un jour être le lot d'un autre secteur industriel.