Dans ce festival offensif, il faut souligner le bon travail de Vincent Knerr au monticule. Il n'a donné qu'un point et trois coups sûrs en cinq manches de travail.

Les bâtons des Voyageurs tonnent

Les Voyageurs de Saguenay n'ont pas laissé leurs bâtons dans l'autobus, hier, à Charlesbourg. Ils ont connu une excellente sortie en attaque pour facilement disposer des Castors, 12-8.
Le match a été totalement dominé par les Voyageurs jusqu'à la deuxième moitié de la septième manche. Une poussée tardive des Castors à leur dernière présence à la plaque a remis en question l'issue de la rencontre, mais un retard de onze points s'est finalement révélé trop important pour être comblé.
Les visiteurs se sont mis au travail sans tarder dans ce premier de deux matchs consécutifs dans la région de Québec. Ils ont inscrit un point dès la première manche quand Pascal Grégoire a touché le marbre sur une balle passée. Ils ont ajouté un second point à leur présence suivante au bâton sur un simple opportun de Christopher Stanford alors que les coussins étaient tous occupés.
Les Voyageurs ont porté un dur coup à leurs rivaux en ajoutant cinq points en troisième manche sur cinq coups sûrs et deux erreurs des Castors. Louis-Xavier Labrosse a produit deux points avec un double à cette occasion et Grégoire a ajouté un simple d'un point.
Loin d'être rassasiés, les Voyageurs ont marqué trois points de plus en cinquième manche, encore une fois sur un mélange de coups sûrs (3) et de bévues défensives de leurs rivaux (2). À la dernière présence à la plaque des vainqueurs, des simples de Grégoire et Stanford ont mené aux derniers points de la soirée pour la formation saguenéenne.
Stanford a d'ailleurs été le plus efficace de son équipe en attaque avec quatre coups sûrs. Simon Landry a ajouté trois coups sûrs, un de plus que Frédéric Girard et Grégoire. Au total, les frappeurs des Voyageurs ont cogné la balle 14 fois en lieu sûr.
Dans ce festival offensif, il faut souligner le bon travail de Vincent Knerr au monticule. Il n'a donné qu'un point et trois coups sûrs en cinq manches de travail.
Mais le portrait s'est compliqué sérieusement. Après une sixième manche sans histoire, Thomas Baril et Tim René Tellier ont connu de gros ennuis en septième. Ils ont permis pas moins de sept points sur cinq coups sûrs et six buts sur balles. Derek Côté a finalement réussi à éteindre le feu en enregistrant deux retraits sur des prises. Les coussins étaient remplis de joueurs des Castors quand le dernier retrait a finalement été obtenu.
Les Voyageurs disputeront leur prochain match dès ce soir, à Québec, face aux Diamants.
Semond@lequotidien.com