Saguenay (Chicoutimi)Festival International des Rythmes du Monde de SaguenayLes Cowboys fringants

Le temps d'ouvrir ses oreilles

CHRONIQUE / L'été est la saison idéale pour élargir sa palette de goûts. Il y a des spectacles gratuits dans toutes les municipalités, dont plusieurs sont offerts dans le contexte d'un festival. Il suffit de s'y présenter, même sans connaître les artistes au programme, pour courir la chance de passer un bon moment et qui sait? Peut-être que l'un de ces rendez-vous à l'aveugle mènera à des fréquentations plus assidues.
Il suffit de donner une chance aux artistes et justement, plein d'occasions seront offertes à compter de jeudi, dans le cadre du Festival international des Rythmes du Monde. Ce sera d'autant plus facile que chaque soir, trois invités différents animeront les grandes scènes dressées sur la rue Racine, à Chicoutimi. Si vous n'aimez pas le premier, essayez les deux autres. Les probabilités de succès sont plus grandes qu'à la loterie.
J'ai couvert toutes les éditions de ce festival, sauf les deux premières, et moi aussi, il m'arrive de voir des artistes sans vraiment les connaître. Souvent, en effet, on retrouve peu d'informations à leur sujet sur la Toile. Côté publicité, plusieurs se débrouillent avec les moyens du bord. Il faut donc ouvrir son coeur et ses oreilles et bien des fois, cette disposition d'esprit s'est révélée payante.
C'est ainsi que je garde un souvenir ému du spectacle donné par le groupe Hombre, un soir où le public était clairsemé pour cause de froid, de vent et de pluie. Ses compositions, de même que son excellente reprise du classique de Gainsbourg, Bonnie And Clyde, m'avaient poussé à acheter l'album Hay Que Subir! pour mon bénéfice personnel. Ça fait sept ans et à chaque fois que je l'écoute, je suis content que le hasard m'ait conduit à couvrir cette formation qui n'est jamais revenue au festival.