Le groupe punk Comeback Kid fera escale au Klube de Jonquière, le 1er mai. Il s'agira de sa troisième visite au Saguenay et il en profitera pour étrenner quelques chansons tirées de l'album Die Knowing, qui sortira au début de mars.

Le retour de Comeback Kid

Signe que la région a maintenant sa place dans le circuit des groupes punk, la formation Comeback Kid, née à Winnipeg en 2002, effectuera sa troisième visite au Saguenay le 1er mai. Elle se produira au Klube, une salle ouverte à la fin de 2013, au 2725 boulevard du Royaume, à Jonquière.
Ce spectacle a été planifié de concert avec GoHome! Productions, une boîte dirigée par le promoteur Marc-André Simard. Les portes ouvriront à 19h et la première performance est prévue pour 19h 30. Elle mettra en cause un groupe de Chicoutimi, Kosovo, formé il y a un an par quelques vétérans de la scène locale.
Ils font du punk hardcore, ce qui est également le cas de Comeback Kid, dont la renommée déborde des frontières du pays. Entre leurs interventions qu'on devine incisives, le public fera connaissance avec deux invités de la Californie, les formations Alpha and Omega et The Greenery.
«La dernière fois que Comeback Kid est venu dans la région remonte à septembre 2012. Le groupe faisait une première partie à l'hôtel La Saguenéenne (de Chicoutimi), mais j'ai constaté que sur les 450 personnes présentes dans la salle, au moins 300 étaient venues pour lui», a raconté Marc-André Simard hier, lors d'une entrevue accordée au Quotidien.
C'est ce qui lui fait dire que les 200 places disponibles au Klube s'envoleront rapidement, d'autant que le prix a été établi à 18 $. Elles seront disponibles à compter de vendredi via le site www.reservatech.net, ainsi que les boutiques Homie's de Chicoutimi et Jonquière. L'occasion sera belle d'apprivoiser le cinquième album de Comeback Kid, Die Knowing, qui sortira au début de mars.
«C'est le groupe qui m'a contacté, cette fois, ce qui arrive de plus en plus souvent. Sur la scène punk, le mot s'est passé qu'au Saguenay, il existe un bon noyau de fans pour ce type de musique. On l'a de nouveau constaté il y a quelques jours, alors que 400 personnes ont été voir Silverstein au Pub Avenue de Chicoutimi. Il y avait toute une ambiance», rapporte le promoteur.
Il s'attend à ce que l'atmosphère soit aussi chaude au Klube, un établissement qui, à son avis, possède toutes les qualités nécessaires pour satisfaire l'amateur de rock le plus exigeant. «Ils ont un bon «kit» de son et la salle forme un beau rectangle. Elle a beaucoup de potentiel et pourrait prendre la relève du Bunker», avance Marc-André Simard.