Kevin Klima

Le portrait des 20 ans est complet chez les Sags

CHRONIQUE / Yanick Jean s'est présenté à Saint-Jean avec très peu de choix de repêchage, mais il a très bien manoeuvré et il a pu repêcher à compter du deuxième tour. Il a été en mesure de parler jusqu'à la fin de cette séance de sélection afin de préparer la prochaine saison. Pour y arriver, il n'a pas été obligé de trop déranger ses plans.
Les échanges de Julien Carignan et de Keenan MacIsaac ne sont pas nécessairement des surprises. Ils n'étaient pas dans les plans de Yanick pour la prochaine saison. Le jeune MacIsaac n'avait plus sa place dans la brigade défensive des Saguenéens. Il suffit de se rappeler qu'il a été très peu utilisé au cours des récentes séries éliminatoires. Dans le cas de Carignan, il a bien servi les Saguenéens durant les dernières saisons, mais il n'avait pas de place dans le trio des joueurs de 20 ans de l'équipe.
Il est maintenant clair que ce trio des joueurs de 20 ans sera composé d'Olivier Galipeau, à la défense, et des jumeaux Kelly et Kevin Klima, en attaque. Il y a donc quelques joueurs qui devront trouver un travail ailleurs. Je pense ici à Louis-Philipe Simard et Brendan Hamelin. Ils pourraient être échangés au début du camp d'entraînement.
Maintenant, parlons un peu du repêchage. Encore une fois, les deux premiers choix des Saguenéens sont des défenseurs. Vous allez me dire que c'est en attaque que l'équipe avait des besoins, mais Yanick Jean avait été clair avant ce repêchage. Il allait sélectionner les meilleurs éléments disponibles, sans nécessairement regarder la position. Je ne vous parlerai pas de ces choix, je ne les connais pas. Mais il y a un fait. Des défenseurs, on n'en a jamais assez. Les bons défenseurs sont une denrée très rare et ils peuvent souvent devenir une bonne monnaie d'échange lors d'une période de transactions. Il suffit de se rappeler que les quatre premiers choix des Saguenéens en 2015 avaient été des défenseurs. Un seul des quatre fait toujours partie de l'organisation. Les autres ont déjà quitté l'équipe.
Le slogan des Saguenéens, « L'équipe d'une région », s'est bien appliqué lors de ce repêchage avec la sélection de deux joueurs des Élites de Jonquière, Mikisiw Awashish et Charles Tremblay. De plus, ils ont obtenu Joakim Paradis dans une transaction avec Bathurst. Paradis est originaire de Saguenay.
La prochaine étape est maintenant le fameux repêchage européen. Il est assuré que Dmitry Zhukenov ne reviendra pas dans l'entourage des Saguenéens. Yanick Jean pourra donc sélectionner un nouveau joueur européen. Avec le repêchage qu'il vient de faire, j'ai l'impression qu'on devrait regarder du côté de l'attaque. Mais avec Yanick Jean, on est souvent surpris.
On a maintenant une bonne idée du genre d'équipe qu'auront les Saguenéens l'an prochain avec le retour probable de German Rubtsov. Ils auront une équipe quand même intéressante. Oui, on ne peut pas remplacer des gars comme Nicolas Roy, Frédéric Allard et Julio Billia facilement, mais les jumeaux Klima et Galipeau seront de bons éléments pour relancer l'équipe. Le point d'interrogation sera devant le filet. Semble-t-il que Alexis Shank et Samuel Cardinal sont de bons jeunes gardiens dont l'avenir est prometteur. On en dit beaucoup de bien. Un autre point d'interrogation concerne le prochain joueur européen.
Pour avoir suivi à distance les discussions des assises de la LHJMQ, il a beaucoup été question de St. John's, Terre-Neuve. Il semble que deux hommes d'affaires de cette région étaient prêts à mettre 6 millions $ pour obtenir une franchise. C'est beaucoup d'argent. Le commissaire Gilles Courteau a été clair, aucune franchise actuelle n'est à vendre et il n'est pas question d'une nouvelle équipe. Je veux bien croire le commissaire, mais une nouvelle franchise voudrait dire 6 millions $ séparés entre 18 équipes. Je suis convaincu que certains petits marchés aimeraient empocher entre 350 000 $ et 400 000 $. Ça les aiderait à rattraper l'argent perdu lors des dernières années. Un dossier à suivre dans les prochains mois.
LNAH
Les assises de la Ligue nord-américaine de hockey ont été retardées de quelques jours en raison des départs des équipes de Trois-Rivières et Laval. Il faut maintenant trouver des gestionnaires pour s'occuper d'une sixième franchise. Mais je pense que le véritable problème n'est pas de trouver de nouveaux investisseurs, mais plutôt de déterminer à quel endroit pourrait évoluer une nouvelle équipe. Il n'est pas question de passer la prochaine saison à cinq formations. Un minimum de six équipes est exigé par la LNAH.