Les patineurs de vitesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont plus d'une raison de sourire, puisqu'ils ont mis la main sur cinq médailles lundi, au grand plaisir de leurs entraîneurs, Stéfanie Tremblay et Jérôme Cliche.

Le plein de médailles et de records pour la région en patinage de vitesse

Une pluie de médailles et des records ! Voilà qui résume la journée du Saguenay-Lac-Saint-Jean en patinage de vitesse à leur dernière journée aux Jeux du Québec d'Alma.
Lundi, au total, les athlètes de la région ont récolté cinq médailles, trois chez les filles et deux chez les garçons, pour le plus grand bonheur de nombreux partisans répartis dans des gradins remplis au maximum de leur capacité. Pour ajouter à la magie des Jeux, les courses se sont déroulées dans une ambiance survoltée dans l'amphithéâtre du Centre Mario-Tremblay et nombreux ont été les spectateurs de toutes provenances assis sur le bout de leur siège pour ce spectacle relevé !
À tout seigneur, tout honneur, chez les 13-14 ans, Mary-Jane Gilbert a continué d'éblouir la galerie en raflant l'or au 500 m avec un dépassement à deux tours de la fin qui n'a rien à envier aux meilleures de la discipline. Elle a devancé Anne-Clara Belley (Montréal) qui est demeurée sa plus sérieuse rivale des Jeux.
À ses deuxièmes Jeux, la Baieriveraine repart donc avec ses deux premières médailles individuelles, en or de surcroît avec sa victoire samedi au 1000m. Dans le cas de Mary-Jane, elle aurait pu célébrer un triplé d'or si elle n'avait pas été emportée dans une chute en toute fin du 1500 m dimanche. 
La Baieriveraine a aussi aidé l'équipe du relais à mettre la main sur la médaille d'argent. Dans ce dernier cas, le Saguenay-Lac-Saint-Jean a livré une lutte de tous les instants à la Mauricie, dont le fleuron, Florence Brunelle, a connu une semaine parfaite chez les 11-12 ans. 
L'autre étoile de la formation féminine a été Victoria Gareau chez les 11-12 ans, qui a conclu ses premiers Jeux avec quatre médailles d'argent. Après ses deuxièmes places au 1000 m et au 1500m, la Chicoutimienne a de nouveau été devancée par Florence Brunelle qui a mené le 400m d'un bout à l'autre. Victoria a donc ajouté une 4e médaille d'argent au relais. Tant Mary-Jane que Victoria disent quitter avec la satisfaction du devoir accompli.
Quant aux deux autres patineuses de la région, Emmanuelle Lacasse de Jonquière (13-14 ans) a terminé première de la finale E pour conclure au 17e rang du 500 m. Chez les 11-12 ans, la Baieriveraine Thalya Tremblay a pris le 3e rang de la finale D du 400m pour terminer au 15e rang au total.
Pour en revenir au relais 2000 m, les filles ont pris part à une course électrisante contre la Mauricie. Chaque équipe s'est dépassée, mais ce sont finalement les patineuses de la Mauricie qui ont eu le dernier mot, l'emportant par 21 centièmes de seconde pour établir un nouveau record des Jeux (voir autre texte).
Les garçons en or
Chez les garçons, Émilien Blackburn (13-14 ans) a obtenu une récolte bien au-delà de ses espoirs pour ses troisièmes Jeux du Québec. Lundi, le Chicoutimien a ajouté deux autres médailles à son palmarès, soit une médaille d'argent au 500 m et une médaille d'or au relais. Auparavant, il avait gagné l'or au 1500m.
« Au 500 m, je ne m'attendais pas à une médaille parce que je courais contre de très bons patineurs. Au départ, Raphaël Saint-Pierre est parti comme une fusée. On a réussi à le rattraper, mais il y a eu un décrochage et ça m'a ouvert la porte pour une troisième position avec deux tours à faire. J'ai terminé troisième, mais celui qui a fini 2e a été disqualifié pour interférence », a raconté celui qui conclut ses Jeux avec deux médailles d'or et une d'argent.
L'Almatois Justin Bergeron a pour sa part pleinement savouré l'or au relais, même s'il aurait préféré connaître un meilleur sort au 500 m où il a pris le 6e rang.
Chez les 11-12 ans, les deux athlètes de la région, le Félicinois Alexandre Simard et le Chicoutimien Louis-Simon Fortin (11 ans seulement) se sont tous deux retrouvés en finale B du 400 m. Alexandre a remporté la finale B pour conclure au 5e rang tandis que Louis-Simon a terminé au 8e rang au total. Le duo a lui aussi pu savourer l'or au relais avec leurs deux autres coéquipiers.
D'ailleurs, en finale du relais 2000 m, les régionaux étaient les grands favoris. Après un excellent départ, ils ont pu filer comme l'éclair sans être trop préoccupés par leurs principaux rivaux de la Capitale-Nationale, l'un de leurs patineurs ayant chuté en début d'épreuve. Ils ont donc maintenu la cadence pour remporter l'or et célébrer la victoire en sautant dans les bras de leurs entraîneurs aussi ravis qu'émus.
Les entraîneurs sont aux anges
Stéfanie Tremblay et Jérôme Cliche étaient des entraîneurs comblés, lundi soir, eux qui ont vu leurs protégés récolter neuf médailles au total en plus d'établir de nouveaux records des Jeux au 1000 m 11-12 ans et au relais masculin de 2000m. Au relais féminin, la Mauricie et le Saguenay-Lac-Saint-Jean ont éclipsé l'ancienne marque détenue par la région.
La région étant réputée pour être une pépinière de patineurs, la pression était forte sur l'équipe du Saguenay-Lac-Saint-Jean. « Effectivement. Surtout qu'aux derniers Jeux, nous avions fait aussi bien et nous avions gagné la bannière de la première place. On a performé à la hauteur des attentes », confirme Jérôme Cliche qui en était à ses deuxièmes Jeux du Québec comme entraîneur.
« Ça fait cinq ans qu'on les entraîne et ils travaillent tellement fort aux entraînements. À Drummondville, Justin (Bergeron) et Émilien (Blackburn) avaient été malchanceux. Ils avaient chuté alors qu'ils espéraient avoir une médaille. Là, ils l'ont leur médaille d'or. »
Pour Stéfanie Tremblay, qui en était à ses premiers Jeux comme entraîneuse, il est clair que l'équipe a livré des performances au-delà des attentes. « Lundi, on visait au moins trois médailles et on en a eu cinq. Aux relais, on s'attendait à une médaille d'or chez les garçons même si on savait que ce serait difficile avec la présence de la Capitale-Nationale. »
Même son de cloche du côté de Jérôme Cliche pour l'équipe féminine. « Chez les filles, on a sorti une grosse performance avec la Mauricie. C'était extrêmement serré. Une course comme celle-là, à ce calibre de patinage, c'est rare que ça arrive. C'est assez exceptionnel et les filles ont bien fait. Elles ont respecté leur rôle. Emmanuelle Lacasse a surpassé les attentes en talonnant Florence Brunelle sans laisser d'écart se creuser. Ç'a été des courses exceptionnelles dans les deux cas », assure-t-il.
La seule ombre au tableau de la présente édition aura été la chute de Mary-Jane en finale A du 1500 m. « Mais on a plus vu de points positifs. On ne se faisait pas trop d'attente en sachant qu'en patinage de vitesse tout peut arriver : les chutes, les disqualifications, etc. Les courses sont tellement serrées dans ce calibre qu'il peut arriver plein de choses. On l'a vu avec Mary-Jane (Gilbert) et avec Émilien (Blackburn). Mais on a eu des médailles et des records des Jeux. Alors, on sort avec de bonnes performances. Ça finit bien les Jeux », ont-ils conclu.
La région reine
Avec une récolte totale de neuf médailles en patinage de vitesse, le Saguenay-Lac-Saint-Jean a conservé la bannière de la région reine de cette discipline aux Jeux du Québec à l'édition almatoise.
Sur le plan individuel, le jeune Louis-Simon Fortin a établi une nouvelle marque au 1000m chez les 11-12 ans, samedi, avec un temps de 1mn44.20. Pour y parvenir, il a amélioré de six secondes(!) sa marque personnelle. De plus, il a aussi amélioré son meilleur personnel au 400m.
Lundi, les équipes de relais masculin et féminin se sont aussi distinguées. Au relais 2000m, les garçons ont battu l'ancienne marque des Jeux (3mn02.46) deux fois plutôt qu'une, en éclipsant l'ancienne marque une première fois lors des qualifications, puis en demi-finale, où ils ont battu leur propre record pour établir la nouvelle marque de 2mn59.23. À souligner le courage de Justin Bergeron qui a livré la marchandise en dépit d'une blessure qui l'incommodait depuis deux semaines.
De leur côté, les filles de la Mauricie ainsi que celles du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont relégué aux oubliettes l'ancienne marque de 3mn13.50 sur 2000m avec des chronos respectifs de 3mn11,70 et 3mn11.91.