Lac Saint-Jean

Le niveau du lac Saint-Jean a chuté en décembre

Le niveau du lac Saint-Jean a chuté, au cours du dernier mois, alors qu'il était demeuré stable lors de la même période en 2015-2016. Ce bilan hydrique s'explique par les conditions météorologiques et la diminution des apports naturels, selon la porte-parole de Rio Tinto, Xuân-Lan Vu.
Le 29 novembre dernier, le niveau du lac était de 15,88 pieds et a chuté graduellement pour atteindre 13,06 pieds en date du 5 janvier. À titre comparatif, en 2015-2016, pour les mêmes dates, le niveau avait varié de 14,44 à 14,34 pieds, avec une pointe à 14,89 pieds le 15 décembre.
Contactée par Le Quotidien, Mme Vu a affirmé que le niveau du lac pouvait varier énormément d'une année à l'autre pour un même mois.
« Chaque année, le niveau du lac varie. La situation n'a rien d'anormal », a-t-elle expliqué.
Selon la conseillère responsable des relations avec les médias, le principal facteur de variation est les conditions météorologiques.
« Les précipitations, les variations de température et les apports naturels influencent beaucoup le niveau du lac. Par exemple, l'an dernier, on avait eu un mois de novembre plus sec et de la pluie en décembre. Cette année, on a eu un automne pluvieux, et le lac a gelé plus tôt. Ça peut expliquer les variations. Au quotidien, nos équipes sont à l'affût du niveau du lac et s'assurent de respecter les seuils établis », a ajouté Mme Vu.
À l'opposé, les variations de production ont un impact négligeable sur le niveau du Piékouagami, a précisé la porte-parole de Rio Tinto, lors d'un entretien téléphonique.
Selon les données consultées, la ceinture de glace a été observée le 14 décembre cette année, 11 jours plus tôt qu'en 2015.