Le groupe Costards et Godasses a entrepris l'année 2014 sur les chapeaux de roues, ce dont témoignent les spectacles donnés récemment, ainsi que la capsule faisant la publicité de son spectacle. Ses membres sont Yann Dessureault, Benoit Girard, Cédrik Dessureault et la fille de Yann, Éléonore Dessureault.

Le duo fait encore des petits

Le projet Costards et Godasses fait encore des petits. Le duo formé en avril 2013, qui constitue désormais un quatuor, vient de lancer une capsule audio-vidéo destinée à publiciser sa démarche. Créé avec l'aide du Fonds régional d'investissement jeunesse et de l'École de formation musicale d'Alma, ce document d'une durée de trois minutes peut être visionné sur sa page Facebook.
« La réalisation a été assurée par l'Almatois Philippe Boily, de La Machine à Images. Nous voulions montrer ce qu'est Costards et Godasses, présenter notre spectacle qui prend la forme d'un tour du monde. Nous souhaitons rejoindre le public, ainsi que les diffuseurs, en proposant six extraits », décrit l'un des membres de la formation, le chanteur et guitariste Yann Dessureault.
Après avoir porté ce projet avec d'autres musiciens, l'artiste de Saint-Gédéon lui a conféré une nouvelle vie, en avril 2013, avec la collaboration de l'Almatois Benoit Girard. Celui-ci a appris le banjo pour se mouler au concept, des efforts qui ont été récompensés dans les mois qui ont suivi. Une vingtaine de sorties ont été planifiées, dont plusieurs, au cours de l'été, sur le bateau La Tournée.
« Nous avons donné plus de spectacles que prévu et la capsule devrait stimuler le "booking", anticipe Yann Dessureault. C'est bien parti pour cette année, puisque nous venons d'effectuer quatre sorties en l'espace de dix jours. Il y en a aussi une dizaine d'autres qui figurent à notre agenda pour l'été, dont une qui aura lieu le 7 juin, au bar O'Soleil de Métabetchouan. »
Estimant que le spectacle rejoint un public âgé de cinq à 105 ans, le guitariste entrevoit des possibilités hors de la région, notamment dans les festivals consacrés aux musiques du monde. Il faut dire que lui et Philippe Boily, qui oeuvrent désormais avec le contrebassiste Cédrik Dessureault (frère de Yann) et la chanteuse Éléonore Dessureault (fille de Yann), embrassent une large palette de goûts.
« Notre voyage commence au Québec et passe par les États-Unis, les Antilles, l'Australie, l'Afrique, l'Europe, le Moyen-Orient, la Mongolie, la Russie et la Scandinavie, entre autres. Nous en profitons pour interpréter des pièces accessibles à tous, sans être les plus connues. Il y a beaucoup de folklore, mais aussi du blues, du rock et du reggae », fait observer Yann Dessureault.
Chaque escale donne lieu à des explications portant sur le pays visité, ainsi que la chanson qui l'accompagne. Le ton n'est pas didactique, cependant, et comme l'ont remarqué ceux qui ont vu Costards et Godasses sur une scène, la bonne humeur est de rigueur. L'objectif premier consiste à passer du bon temps, ce qui n'empêche pas d'assimiler deux ou trois choses en cours de route.