Étienne Jacques, le grand patron de Rio Tinto Alcan Métal primaire, en partage la présidence avec l'architecte Roger Fradette. Le choix de la ville hôtesse sera dévoilé en avril prochain.

La montée de l'Everest

Nouveau départ pour les Saguenéens. La dernière moitié de la saison servira de préliminaire à la plus grande offensive de leur histoire.
Car la nouvelle direction, avec l'appui de l'autorité politique de Saguenay, propriétaire de la franchise, a mis résolument le cap sur la Coupe Memorial. Elle espère hériter du privilège que sollicite également la direction des Remparts de Québec de présenter, au printemps 2015, le tournoi à la ronde qui couronne les efforts de la meilleure équipe junior du pays.
Puissants appuis
Alors que Marc Bergevin, le DG du Canadien de Montréal, assume la présidence d'honneur du comité de candidature, Étienne Jacques, le grand patron de Rio Tinto Alcan Métal primaire, en partage la présidence avec l'architecte Roger Fradette. Le choix de la ville hôtesse sera dévoilé en avril prochain.
En 1987, le comité de sélection accepta la candidature des administrateurs de l'équipe régionale, mais ce fut un cadeau de Grec puisque les Saguenéens trébuchèrent en première ronde des éliminatoires devant Shawinigan. Ce sont finalement les porte-couleurs de Hull et de Drummondville qui représentèrent le Québec à ce tournoi à la ronde du printemps 1988 remporté par les Tigers de Medicine Hat, au Centre Georges-Vézina.
Les dirigeants du hockey junior majeur canadien accordèrent par la suite une place à l'équipe hôte dans le tournoi de la Coupe Memorial même si elle devait subir l'élimination dans les séries de fin de saison. Cette modification garantit donc le succès financier de l'événement en sauvegardant l'intérêt des partisans de la ville hôtesse. Elle a bien servi les Cataractes de Shawinigan, en 2012. Ils remportèrent la Coupe Memorial après avoir été interrompus, dans leur marche triomphale, par une performance éblouissante des Saguenéens en demi-finale de la LHJMQ.
Trois tentatives infructueuses
Avec leur cerbère étoile Félix Potvin, nos Bleus se sont approchés bien près de la Coupe Memorial, au tournoi disputé à Québec en 1991. Ils n'ont pas davantage réussi à mettre la main sur le trophée tant convoité après avoir dominé le circuit Courteau en 1994 et en 1997. Leur grande ambition, c'est de réussir l'exploit devant leurs partisans. Avec un amphithéâtre rénové au coût de 2,5 millions $, l'organisation répond aux exigences. Le nouveau salon VIP, dont la vue donne sur le campus universitaire, est de classe internationale.
L'essentiel demeure de former une équipe gagnante. La montée vers la Coupe Memorial sera difficile, souvent pénible, comme l'ascension de l'Everest. Il faudra regrouper des athlètes de grand talent, déterminés, qui auront la volonté et la patience d'harmoniser leurs aptitudes. Marc Fortier y travaille en étroite collaboration avec l'entraîneur-chef Patrice Bosch et leurs adjoints.
C'est donc sans surprise que le directeur gérant a procédé à une série de transactions. Le Drakkar de Baie-Comeau a gagné le gros lot en obtenant les services de Charles Hudon. Trois autres valeurs sûres, Sébastien Sylvestre, Thomas Gobeil et Loïk Léveillé, ont également quitté Chicoutimi avec regrets. Dans l'immédiat, les Saguenéens encaissent des choix de repêchage. Marc Fortier jonglera avec de multiples possibilités avant de faire inscrire, à l'arrière des chandails, les noms des nouveaux joueurs qui compléteront l'équipe en route vers la Coupe Memorial.
Le gardien Julio Billia gardera le filet. Il a répondu aux attentes. À l'offensive, Laurent Dauphin prend le leadership. Choix de deuxième ronde des Coyotes de Phoenix l'année dernière, il est impressionnant dans ses élans offensifs. S'il met suffisamment d'application à intégrer ses coéquipiers dans son jeu de passes, il deviendra un champion pointeur.
Réussira-t-on à trouver le quart-arrière qui peut conduire aux grands honneurs? Le premier choix Nicolas Roy prend davantage d'assurance à chaque match et les Européens Janne Puhakka et Nikita Lyamkin s'imposent. Ce n'est qu'un début. Il faudra effectuer d'autres changements majeurs avant d'aspirer à la Coupe Memorial. Vous connaissez le slogan imaginé jadis par un certain André Lestourneau? : " Le meilleur est à venir! »