Le foyer de groupe de Roberval est fermé depuis le 21 mars dernier. La ministre Véronique Hivon demande aux représentants syndicaux et patronaux de se rencontrer pour discuter de l'organisation des services.

La ministre invite à la concertation

La ministre Véronique Hivon demande aux parties d'entreprendre un dialogue pour faire le point sur l'avenir du foyer de groupe de Roberval.
La ministre déléguée aux Services sociaux et à la Protection de la jeunesse a été interpellée à maintes reprises dans ce dossier, surtout depuis que cette ressource vouée aux jeunes en difficulté a dû fermer boutique, le 21 mars dernier.
Plusieurs intervenants de la région, dont la communauté de Mashteuiatsh ainsi que les candidats régionaux du Parti libéral, de Québec solidaire et de la Coalition Avenir Québec ,se sont positionnés en faveur du maintien de ces services.
La ministre Hivon souhaite que les représentants des syndicats et de la direction du Centre jeunesse du Saguenay-Lac-Saint-Jean se rencontrent rapidement afin d'échanger sur l'organisation des services à assurer auprès des jeunes en difficulté de la région et leur famille.
« C'est en faisant converger les efforts de chacun qu'il sera possible de dégager des pistes de solutions viables et adaptées pour les jeunes en difficulté et leurs familles qui bénéficient de ces services », indique-t-elle.
La Fédération de la Santé et des Services sociaux (CSN) estime que cette requête de Véronique Hivon constitue un pas dans la bonne direction.
« J'espère très sincèrement que la position communiquée par la ministre reflète une volonté réelle de répondre aux préoccupations de la région quant à la réouverture du foyer du groupe à Roberval. Chose certaine, nous allons lui donner l'opportunité de confirmer cette volonté dans les prochains jours », souligne Jeff Begley, président de la FSSS-CSN.
Les syndiqués poursuivront leurs moyens de visibilité tant qu'ils n'auront pas la certitude que le ministère de la Santé et des Services sociaux appuiera sans réserve une éventuelle entente entre les parties locales.
Également, la FSSS-CSN souhaite que l'Agence de la santé et des services sociaux de la région prenne part à la démarche.
« Nous espérons que, dès cette fin de semaine, lundi au plus tard, nous pourrons rouvrir le foyer de groupe et débuter des travaux qui nous mèneront vers une solution à long terme », ajoute M. Begley.