Rénald Perron, accusé de menaces de mort, sera de retour devant les tribunaux aujourd'hui.

La Couronne a gain de cause en appel

Rénald Perron, qui avait été reconnu coupable de menaces de mort et de séquestration, en 2012, recevra une nouvelle peine. La Cour d'appel a accueilli la demande de la Couronne et ajoute une nouvelle condamnation de voies de fait armées.
Le 4 février 2012, Rénald Perron avait été arrêté pour avoir menacé sa mère d'un couteau, en criant qu'il voulait la tuer. Au terme de son procès, Rénald Perron avait été reconnu coupable de séquestration et de menaces de mort. Il avait été acquitté sur le chef de tentative de meurtre. Le procureur aux poursuites criminelles et pénales, Me Sébastien Vallée, avait toutefois appelé du verdict et de la peine, considérant que la juge Micheline Paradis aurait dû condamner Rénald Perron pour voies de fait armées.
Finalement, lundi, les juges de la Cour d'appel France Thibault, Nicholas Kasirer et Claude C. Gagnon ont tranché. Dans son jugement, les trois juges " accueillent l'appel quant au verdict à la seule fin de déclarer l'intimé coupable de l'infraction incluse de voies de fait armées. Dans les circonstances, la Cour est d'avis que la peine doit être revue pour tenir compte de cette nouvelle condamnation. »
Pas de second procès
C'est donc dire qu'il n'y aura pas de second procès pour Rénald Perron, mais que la juge Micheline Paradis devra prononcer une nouvelle sentence. Joint hier, l'avocat de Rénald Perron, Me Louis Belliard, a indiqué qu'il ne croyait pas que la nouvelle peine soit différente, étant donné que son client avait déjà été condamné à 20 mois de prison pour séquestration, une accusation plus grave que celle de voies de fait armées.
Rénald Perron a déjà purgé sa peine. Mais l'individu de 52 ans fait encore face à la justice pour des accusations de menaces de mort, toujours à l'endroit de membres de sa famille.
Prainville@lequotidien.com