La cheminée derrière le couvent des ursulines sera démolie.

La cheminée du couvent des Ursulines sera démolie

La Ville de Roberval va procéder à la démolition de la cheminée du Couvent des Ursulines, mais se donne encore du temps pour prendre une décision concernant le bâtiment lui-même.
« Nous n'avions pas le choix de prendre une décision pour la cheminée. Elle est dangereuse et nous voulions éviter qu'elle ne s'écoule. Nous voulons assurer la sécurité des gens qui se promènent dans le Jardin des Ursulines », a indiqué le maire Guy Larouche.
Une somme de 30 600 $ a été octroyée à une entreprise de Roberval pour effectuer le travail.
Le scénario de la démolition de la bâtisse est envisagé dans le cas qu'aucun promoteur ne se manifeste pour revamper le couvent, détruit en partie par les flammes. La ville n'a pas les 12 M$ nécessaires pour sa restauration.
Cette idée de démolir le bâtiment historique se prendra avec la population lors d'une consultation.
Le maire de Roberval ne désespère pas de pouvoir réaliser les travaux de réfection du Centre sportif Benoit Lévesque même si l'aide financière demandée n'a pas été accordée.
« On travaille aux derniers détails avec les ingénieurs et les architectes pour lancer l'appel d'offres. Le premier ministre a dit qu'il s'agissait d'une priorité, je me fie à sa parole », a-t-il indiqué.
Par contre, le temps presse d'avoir une réponse positive pour l'octroi d'une subvention de plus de 3 M$ pour que les travaux puissent être réalisés cet été.