Jacques Asselin propose au gouvernement du Québec de réaliser un projet pilote d'élevage de caribou forestier.

Jacques Asselin propose un projet d'élevage de caribous

Le maire de La Doré, Jacques Asselin, propose au gouvernement du Québec de réaliser un projet-pilote d'élevage de caribous forestiers afin de tenter d'accroître son cheptel et de mieux comprendre son comportement et la raison de sa mortalité.
«Lors de la présentation du plan de rétablissement du caribou forestier avec l'ancien ministre de l'époque, Laurent Lessard, il nous avait invités à soumettre des propositions. Ça fait trois ans que cette idée me trotte dans la tête et que je ramasse de l'information. C'est un récent reportage à la télévision qui m'a convaincu», explique le magistrat.
Comme l'élevage se fait pour d'autres cervidés, il se demande si le caribou forestier ne se prêterait pas à la même démarche. Il affirme d'ailleurs que certains pays scandinaves font l'élevage du renne en nature dans un contexte d'exploitation forestière. Une affirmation que Le Quotidien n'a pas été en mesure de valider.
«On l'a fait aussi avec des bisons aux États-Unis. En faisant l'élevage du caribou forestier, on pourrait voir comment il se comporte et comprendre qu'est-ce qui explique sa vulnérabilité. Pour l'instant, les études se contredisent et il ne semble pas y avoir de certitude concernant les causes de son déclin», mentionne-t-il.
Selon Jacques Asselin, avec des caribous d'élevage, il serait beaucoup plus facile de comprendre les différentes causes de mortalité et en tirer des conclusions.
Il suggère une association avec le zoo, lequel pourrait faire le suivi des bêtes.
Évidemment, cette idée soulève de nombreuses questions. Pour «imiter» l'habitat du caribou forestier qui se déplace sur de très grandes distances, il faudrait un parc immense.
«Ce n'est pas un problème. Au-delà des limites du zoo, il y a des TNO et des secteurs protégés de l'industrie forestière de toute façon. Il faudrait établir la dimension nécessaire et installer des clôtures du type que l'on retrouve dans le parc des Laurentides pour empêcher les orignaux de se retrouver sur la route», propose-t-il.
Le conseil municipal de La Doré a donc expédié une lettre au ministre des Forêts. Luc Blanchette, pour lui soumettre cette idée. Jacques Asselin propose de créer un comité pour évaluer la faisabilité de cette proposition.
Il n'a pas été possible de joindre des spécialistes du caribou pour savoir si cette idée était farfelue ou censée.