Impatient d'échanger avec les jeunes

Le rocker souriant Martin Deschamps prend son rôle de porte-parole du Festival de la chanson de Saint-Ambroise très au sérieux et se montre impatient de rencontrer ces jeunes passionnées qui vivront au rythme de la musique du 8 au 16 août.
«J'aime bien échanger avec les jeunes. Depuis quelques années, je donne des conférences dans les écoles secondaires pour témoigner de mon cheminement et leur prouver que dans la vie on peut réaliser nos passions malgré les obstacles, malgré nos handicaps», fait part celui qui n'a qu'une jambe et des bras atrophiés.
«Je raconte aux jeunes que dès ma naissance, mes parents m'ont abandonné à l'hôpital croyant que j'allais mourir. Ils sont revenus me chercher au bout de trois mois et j'ai pu mener une vie normale malgré mon handicap, malgré ma différence et mon apparence», raconte cet homme qui dégage une joie de vivre incroyable arrivant à vous faire oublier sa différence.
La musique et le goût du rock se sont rapidement faufilés dans ses veines. «À cinq ans, on se déguisait en chanteurs de KISS et je tapais sur un baril de plastique enrobé de papier aluminium puis j'avais accroché une cage à oiseau en guise de cymbale et je faisais de la musique», raconte en éclatant de rire l'artiste de 44 ans.
Martin Deschamps était de passage à Saguenay pour faire la promotion du festival dans les différents médias d'information. Il visite les différentes scènes de la région au moins une fois par année depuis de nombreuses années, mais il n'oubliera jamais juillet 1996, l'été du déluge, alors qu'il était dans la région pour donner un spectacle. «Nous étions dans le coin et les artistes ne pouvaient pas se rendre ici pour donner leur concert alors nous les avons remplacés sur plusieurs scènes dans toutes sortes d'endroits, c'était mémorable», se souvient celui qui a l'intention de rouler autour du lac avec sa Harley-Davidson pendant ses temps libres lors de sa semaine à Saint-Ambroise.
L'industrie de la musique a fait naître de nombreux artistes ces dernières années avec les concours qui se multiplient, les émissions de télévision comme La voix ou Star académie, en plus des incontournables réseaux sociaux. «Toutes ces tribunes permettent à plus de gens de se faire voir, mais enlèvent aussi de la place aux autres qui n'y ont pas accès. C'est pour ça que je vais insister auprès des jeunes afin qu'ils soient différents de ce qui se fait dans le marché», fait savoir le multi-instrumentiste-auteur-compositeur-interprète.
«Une chose est certaine, c'est que malgré les difficultés qui parsèment souvent une carrière, la passion pour la musique est toujours présente, les passionnés continuent de vouloir faire de la musique et ça, c'est extraordinaire», constate le musicien qui sera sur scène à Saint-Ambroise le 8 août pour le spectacle-bénéfice du festival. Il précise qu'il reste encore des billets (porte-parole oblige). Le rocker promet une soirée rock avec ses meilleures chansons et même une toune d'AC/DC.
Cet été, Martin Deschamps fait une série de concerts avec Breef Leboeuf, deux comparses qui s'amusent à volonté sur scène. La tournée a été baptisée: Leboeuf Deschamps, une idée originale du rocker souriant.