-

Fortin attendra derrière les barreaux

C'est derrière les barreaux que Léopold Fortin, 60 ans, de la rue Saint-David à Jonquière, attendra de connaître la durée de sa sentence de pénitencier, lui qui a plaidé coupable, en janvier dernier, à des accusations d'agressions sexuelles sur quatre mineurs, dont une enfant âgée de deux ans.
La juge Micheline Paradis devrait rendre sa décision le 1er octobre à la lumière des représentations sur sentence faites hier par la poursuite qui réclame six ans d'emprisonnement et par la défense qui suggère plutôt une peine de quatre ans.
Les gestes à caractère sexuel ont été commis entre 1972 et 2012 pour les quatre victimes qui étaient toutes d'âge mineur au moment des événements. Hier, au Palais de justice de Chicoutimi, la juge Micheline Paradis de la Cour du Québec avait en main le rapport présentenciel et les résultats d'une évaluation sexologique du délinquant qui font état, entre autres, d'un risque de récidive. Elle a aussi entendu le témoignage de deux des trois victimes aujourd'hui majeures qui ont relaté les conséquences qu'ont eues les actes de Fortin sur leur vie.
L'avocate du Directeur des poursuites criminelles et pénales, Me Nicole Ouellet, réclame une peine de six ans de pénitencier compte tenu des facteurs aggravants, soit le nombre et l'âge des victimes, la durée des événements (près de dix ans certains cas), les circonstances (lien de confiance) et les gestes commis.
L'avocate de Fortin, Me Gitane Smith de l'Aide juridique, a soumis une peine d'emprisonnement de quatre ans. Elle a entre autres fait valoir la collaboration de son client dans les démarches qui ont suivi ses plaidoyers de culpabilité.
En entrevue téléphonique, elle a expliqué qu'en plaidant coupable, son client a évité aux victimes de devoir témoigner durant un procès sur les faits reprochés. Elle a aussi plaidé l'absence d'antécédents de nature sexuelle, le fait que son client s'est conformé à l'évaluation sexologique et qu'il s'est montré ouvert à s'impliquer dans une démarche thérapeutique.
Léopold Fortin a été conduit à la prison de Chicoutimi où il devrait rester incarcéré jusqu'à ce que la juge Micheline Paradis rende sa décision quant à la durée de la peine.