Pour les Jeux du Québec d'Alma, Florence Boivin a été sélectionnée parmi une dizaine d'athlètes.

Florence Boivin s'expatrie pour jouer au curling

(Rosalie Dumais-Beaulieu, La Pige) - Même si Florence Boivin ne joue au curling que depuis un an et demi, elle a su gravir les échelons rapidement. Lors de la 52e finale des Jeux du Québec, la fille du conseiller municipal Luc Boivin a compétitionné avec la délégation de Laval, une équipe qui l'a approchée pour son talent.
Après qu'une de ses amies lui ait fait découvrir le curling, Florence a tout de suite voulu rejouer. Depuis, elle n'a jamais cessé. Pendant six mois, elle s'entraînait avec le club de curling de Port-Alfred, le club de Kénogami, puis l'entraîneur de Laval-sur-le-Lac lui a déniché une place dans son équipe juvénile. Il souhaitait former un groupe solide et assez compétent pour se rendre jusqu'aux championnats canadiens U-18, et il a vu en Florence un bon potentiel.
Elle doit se rendre à Laval chaque mois pour rencontrer son club. Les cinq heures de transport ne lui font pas peur. Son père, qui est aussi directeur général de la fromagerie Boivin, est heureux du cheminement de sa fille. «Avec le curling, elle développe son autonomie, sa discipline et ses notes ont même augmenté», raconte-t-il avec fierté.
«Selon moi, Laval, c'est la meilleure place pour le curling, c'est pour ça que j'ai accepté, même si c'est loin de chez moi», témoigne la jeune fille de 16 ans qui continue de résider au Saguenay malgré ses nombreux tournois à l'extérieur chaque fin de semaine. Elle s'entraîne également trois fois par semaine dans les clubs régionaux.
Nouvelle joueuse aguerrie
Sa passion pour le curling reste toutefois très récente, ce qui rend son recrutement à Laval encore plus impressionnant. «C'est une athlète qui progresse très rapidement et elle n'a pas de mauvais plis. Il y a un an et demi, elle ne connaissait pas la technique, mais quand on la lui apprend, elle l'applique tout de suite», raconte son entraîneur Benoît Cyr, qui se sent privilégié d'avoir une telle sportive dans ses rangs.
Pour les Jeux du Québec d'Alma, Florence a été sélectionnée parmi une dizaine d'athlètes. Elle n'aura pas à compétitionner contre ses collègues du Saguenay cette fois-ci. Toutefois, lors des parties saisonnières, elle doit souvent affronter ses anciennes coéquipières. «C'est spécial, mais quand on se concentre, ça devient un match comme les autres», affirme-t-elle en souriant.
Multidisciplinaire
Florence est une sportive dans l'âme. Elle participera à la coupe Dodge en hockey féminin en avril et elle a fait du patinage artistique pendant 12 ans. Elle a toujours eu l'espoir de faire les Jeux du Québec en patinage artistique, mais un problème aux genoux l'en a empêchée. En plus des sports, elle s'intéresse à la culture également, en étudiant en arts études à la polyvalente d'Arvida.