Fin de match rocambolesque

Les Voyageurs de Saguenay (15-21) ont terminé en beauté une séquence de neuf matchs au stade Richard-Desmeules, hier, avec une importante victoire de 6-5 contre leurs rivaux de division, les Castors de Charlesbourg (18-12). Ce que les quelque 400 spectateurs présents vont surtout retenir, c'est la fin de match rocambolesque alors que Louis-Xavier Labrosse a inscrit le point de la victoire à la suite d'un amorti sacrifice.
Les perspectives n'étaient pas très encourageantes pour les locaux qui tiraient de l'arrière 5-3 en prolongation. Septième frappeur de l'ordre, Ian-Éric Tremblay a frappé un simple et a été imité quelques instants plus tard par Alexandre Fleurant. L'entraîneur-chef Robert Fatal a donc demandé à Labrosse d'effectuer un amorti afin de placer les deux coureurs en position de marquer. 
C'est alors que s'est produit l'un des jeux les plus bizarres de la saison dans la Ligue de baseball élite du Québec. Labrosse a réussi un amorti parfait, le joueur de premier but a récupéré la balle et le joueur de deuxième but, qui couvrait le premier coussin, n'a pu capter le relais qui a par la suite passé entre les jambes du joueur de champ droit et poursuivi sa course jusqu'à la clôture. Pendant tout ce temps, Labrosse a contourné les sentiers pour donner la victoire aux siens, à la suite d'un match endiablé dans lequel l'action n'a pas manqué. 
Après la rencontre, Robert Fatal avouait qu'il n'avait pas vu souvent une telle séquence dans sa longue carrière. Il semblait encore sous le choc dans son bureau, une dizaine de minutes après la fin de la rencontre. «Des fois, il y a des points tournants où une équipe gagne et prend un erre d'aller. J'espère que ce match va nous servir de tremplin pour aller de l'avant», a-t-il raconté, profitant de l'occasion pour louanger ses jeunes joueurs qui ont orchestré la remontée victorieuse et qui ont répondu dans une situation difficile. 
«Je ne veux pas que la pression soit sur eux. Dans deux ans, ce sont eux qui vont nous faire gagner», a laissé tomber Robert Fatal, qui souligne que les matchs de semaine attirent toujours plus l'attention que ceux de fin de semaine et que son équipe en dispute six de moins que la saison dernière.
«On a joué sept bonnes manches», a-t-il noté. La seule mauvaise, ce fut la deuxième alors que les visiteurs ont profité du cafouillage défensif pour inscrire leurs trois points en temps réglementaire et prendre les devants 3-2. 
Sinon, même s'il n'avait pas son mordant habituel, René-Dave Pelchat a su négocier l'alignement adverse sans trop de problèmes. Les Jonquiérois ont créé l'égalité en fin de sixième alors qu'ils ont rempli les buts, mais n'ont pas réussi à faire plus de dommages. Après une septième sans points, Robert Fatal a opté pour renvoyer René-Dave Pelchat en début de huitième et la stratégie n'a pas payé. «Ça faisait cinq manches qu'ils ne le touchaient pas», a expliqué Robert Fatal sur sa décision. C'était la première fois que l'as lanceur dépassait la barre des 100 lancers depuis le début de la saison. Vincent Knerr a effectué le dernier retrait pour mériter la victoire. 
Les Voyageurs reprennent la route en fin de semaine avec des programmes doubles à Granby (19-19) et à Coaticook (4-31).