Plusieurs s'étaient réunis sur la Zone portuaire de Chicoutimi, samedi, pour échanger un repas communautaire.

Festival Humanité: de belles discussions

«Les gens sont intelligents. Ils posent de bonnes questions et sont au courant de ce qui se passe autour d'eux. C'est intéressant d'entendre leur point de vue.» Le président d'honneur du Festival Humanité, l'ancien député péquiste Marc-André Bédard, est impressionné par la qualité des échanges proposés au Vieux-Port de Chicoutimi.
<p>L'ancien député péquiste Marc-André Bédard avait accepté la présidence d'honneur avec plaisir.</p>
<p>Jocelyn Girard était bien heureux de voir autant de monde.</p>
Celui qui a occupé les fonctions de ministre de la Justice sous René Lévesque avait accepté la présidence d'honneur avec grand plaisir. Il estime que le Festival Humanité est un lieu de discussions intéressant et qui permet aux visiteurs de s'exprimer.
«C'est vraiment bien d'entendre ce que les gens ont à dire et de mieux comprendre les problèmes qu'ils vivent. Je peux vous dire que la conférence sur l'économie (tenue plus tôt samedi) était vraiment intéressante», a indiqué Marc-André Bédard, qui participait aux festivités lors du passage du Progrès-Dimanche, sur l'heure du souper.
D'ailleurs, il y avait beaucoup de monde, vers 17h samedi, sur le site du Festival Humanité. Plusieurs avaient passé la journée sur place, tandis que d'autres étaient simplement de passage pour déguster un repas communautaire.
«Nous avons vraiment eu une belle journée, avec la température et les activités. Nous avons des habitués, mais aussi des curieux qui s'arrêtent pour voir ce qui se passe ici. Il faut dire que nous avons vraiment des bons commentaires et que les gens commencent à connaître un peu plus le festival. Nous ne sommes plus vus comme des illuminés!», lance l'un des organisateurs, Jocelyn Girard, en riant.
Les ateliers de fabrication de marionnettes, le Zumba, et l'orchestre Bidon avaient attiré bon nombre de personnes au cours de la journée.
Lors du passage du Progrès-Dimanche, les gens peignaient en se laissant guider par le rythme d'une musique tribale.
«Les participants créaient une oeuvre avec leurs mains ou leurs pieds en suivant la musique. C'est une activité qui permet d'expulser les émotions», a indiqué Jocelyn Girard.
Le Festival Humanité se poursuit jusqu'à dimanche, à 16h. Toutes les activités sont gratuites.