«C'est une manche pendant laquelle nous avons commis trois erreurs en défensive, a résumé l'entraîneur des Voyageurs, Robert Fatal

Explosion de 17 coups sûrs à Coaticook

Une explosion de 17 coups sûrs a procuré une victoire de 11-3 aux Voyageurs de Saguenay, dimanche, dans la deuxième partie d'un programme double disputé à Coaticook. Quelques heures plus tôt, l'équipe de Robert Fatal avait encaissé un revers de 9-6.
Les Voyageurs ont terminé leur dimanche à Coaticook en signant une de leurs meilleures performances offensives de la saison. En plus de frapper 17 coups sûrs, ils ont marqué au moins un point dans chaque manche, à l'exception de la première.
«Nous avons cogné six doubles dans ce match, a noté Robert Fatal. Si ce programme double avait été disputé à Jonquière, nous aurions terminé la journée avec au moins cinq circuits. Nous avons vraiment frappé la balle avec puissance. Je ne peux être choqué par nos performances et en vouloir à nos joueurs.
«Nous avons bien frappé et nous avons continué d'utiliser tout le monde. Il n'est surtout pas question que je presse le citron d'ici la fin de la saison.»
Plusieurs joueurs ont profité de la deuxième portion du double pour engraisser leur fiche offensive. Louis-Xavier Labrosse a placé la balle quatre fois en lieu sûr. Alexandre Morinville et Yan-Éric Tremblay ont frappé trois coups sûrs chacun, un de plus que Frédéric Girard et Christopher Stanford.
Dans le premier match, les Voyageurs n'ont pas été en mesure de se remettre totalement d'une première manche de cinq points de leurs adversaires. À ce propos, Robert Fatal n'a surtout pas lancé la pierre à son artilleur partant Simon Landry, victime de cinq points en deux tiers de manche sur un seul coup sûr et cinq buts sur balles.
«Landry lançait du feu, a dit Fatal. Il est rare que je blâme les arbitres, mais celui derrière le marbre a échappé le match en première manche. Pour que l'arbitre vienne voir Landry après le match pour lui dire qu'il avait manqué le bateau, il fallait que ce soit évident. Tout le monde doit commencer le match en même temps, y compris les arbitres,
«Face à une meilleure équipe, je crois que Landry aurait eu plus de succès. Les frappeurs de Coaticook ont eu le réflexe de ne pas s'élancer. Je crois qu'ils ont brisé cinq bâtons et ils ont frappé plusieurs coups sûrs juste au-dessus de l'avant-champ pendant cette partie. Nous avions la malchance contre nous et ils ont quand même été opportunistes. Après la première manche, (Alexander) Cruz Diaz a fait un travail correct au monticule. Au final, nous avons échappé le match et nous en sommes responsables.»
Pour le reste, Robert Fatal a répété que son équipe en a marre des fins de semaine de quatre matchs. Elle vient de connaître son septième de la saison et un autre suivra dans quelques jours. Il a mentionné qu'aucune équipe ne peut résister à un tel régime.
«Je ne brûlerai pas mes gars pour gagner à tout prix, a précisé Fatal. Je veux que les gars vivent de bonnes situations. Nous avons joué du bon baseball, en fin de semaine. Nous avons perdu le premier match de samedi à Granby sur un circuit de trois points en cinquième manche de Christopher Acosta et le deuxième en sixième manche, encore sur un circuit de trois points d'Acosta. Aujourd'hui (dimanche), nous avons bien frappé. Les gars ont bien fait. Nous venons de vivre un long week-end où nous avons été dans chacun des quatre matchs.»