Cette magnifique image a été captée par Atanu Paul, fondateur du groupe Third Eye. Elle fait partie de l'exposition collective qui sera présentée à compter du 28 mars, au Centre des arts et de la culture de Chicoutimi. On y verra l'Inde sous un jour original.

Du Saguenay à l'Inde, de l'Inde au Saguenay

Si peu de Québécois ont la chance de voyager en Inde, tous peuvent visiter l'exposition de photographies qui sera présentée du 28 mars au 28 avril, au Centre des arts et de la culture de Chicoutimi. Elle réunit 32 clichés captés par des membres du groupe Third Eye, dont la mission consiste à poser un regard artistique sur la réalité de ce pays aux allures de continent.
Chaque année, cette organisation tient un concours d'envergure nationale. Ce qui sera montré au Saguenay, c'est la sélection de 2016, la même qui a été vue à Kolkata en décembre et janvier. Elle réunit 31 photos soumises par les membres, ainsi qu'une 32e produite par le fondateur de Third Eye, Atanu Paul. «C'est le seul Indien qui collabore régulièrement avec le magazine National Geographic», a précisé Jayanta Guha lors d'une entrevue accordée au journal.
Commissaire de Faites-nous voir le monde, il est fier d'accueillir une exposition aussi prestigieuse, ce qui constitue une première dans la région. Le lien est double en ce qui le concerne, puisqu'il est originaire de l'Inde et pratique la photographie. Point n'est besoin de revendiquer de tels états de service, cependant, pour y trouver matière à s'émerveiller.
«Ces photographies témoignent de la diversité du pays. Elles comprennent des scènes captées en milieu urbain et d'autres qui montrent à quel point l'agriculture représente une activité importante en Inde. On voit aussi des pêcheurs, de même qu'une cérémonie religieuse, et à chaque fois, l'approche est très artistique», rapporte Jayanta Guha.
Pour ménager une place au groupe Third Eye, Faites-nous voir le monde a mis entre parenthèses le concours qu'il tient chaque année. C'est seulement à l'automne que les photographes de la région pourront s'inscrire à nouveau, révèle le commissaire. En revanche, l'édition précédente, qui avait fait l'objet d'une exposition au Saguenay en 2016, a joui d'une visibilité exceptionnelle.
Réunissant une sélection des meilleures photos glanées au fil des quatre premières éditions, elle a été présentée à Kolkata, en effet. On a pu la voir en décembre et janvier dans la métropole bengalaise, prélude à une seconde escale asiatique à Chittagong, au Bangladesh. «L'objectif consistait à montrer le dynamisme culturel du Saguenay-Lac-Saint-Jean», résume Jayanta Guha.