Desjardins: nouveau projet de regroupement

Après une première tentative avortée de regrouper les Caisses Desjardins de Chicoutimi, Laterrière et de la Rive-Nord en juin dernier, un nouveau projet de regroupement est en gestation entre les caisses de la rive sud du Saguenay.
Mardi matin, la direction de la caisse de Laterrière a émis un mémo à ses huit employés les informant d'un nouveau projet de regroupement avec la caisse de Chicoutimi qui pourrait devenir effectif à compter du 1er janvier 2018.
En entrevue, Steeve Boulianne, directeur général de la caisse laterroise, a rappelé que le regroupement des trois caisses a échoué à la suite de la décision des membres de la caisse de la Rive-Nord de ne pas donner suite au processus. « Au sortir de cet épisode, de nouveaux échanges ont eu lieu entre les membres du conseil d'administration sur la faisabilité et la pertinence de regrouper les deux caisses. Ce qu'on a annoncé à nos employés ce matin (mardi), ce n'est pas une surprise puisqu'ils étaient au courant des enjeux et de la vision à long terme du regroupement à deux caisses », explique M. Boulianne.
Selon Denis Guay, directeur de la caisse de Chicoutimi, l'enjeu principal du regroupement consiste à augmenter la capacité financière de la caisse dans un contexte d'évolution des nouvelles technologies informatiques, de bas taux d'intérêt, de pressions à la baisse sur les revenus, etc. « On veut maintenir les services aux membres. Couper dans les ressources a ses limites. Comment continuer à investir et donner un meilleur service? Deux organisations qui travaillent ensemble permettent de se donner une capacité financière supplémentaire », explique-t-il.
Offre élargie
En ce qui concerne l'organisation physique des deux caisses, M. Guay affirme que l'offre de services sera élargie et que la présence de guichets automatiques et de succursales demeure la même pour le moment. « Il n'y a pas de rationalisation au moment où on se parle puisque les deux caisses bénéficient déjà d'un fonctionnement optimal. Nous sommes très complémentaires. Les deux caisses ont des succursales sur Talbot. Les gens de Laterrière circulent devant notre succursale de Chicoutimi », explique M. Guay.
En ce qui a trait au processus de regroupement, une procédure allégée a été retenue, ce qui implique que seuls les membres de Laterrière auront à se prononcer sur le projet, comme le prévoient les règles de la fédération des caisses en fonction du nombre de membres et du volume d'actifs. La consultation aura lieu par vote des membres présents lors d'une assemblée générale extraordinaire qui suivra l'assemblée générale annuelle de la caisse de Laterrière. Si tout est accepté, les membres deviendront membres à part entière de la caisse de Chicoutimi.