L'entraîneur-chef des Voyageurs, Martin Pouliot (à l'avant)

Des risques pour les Voyageurs

Le grand manitou des Voyageurs de Saguenay, Martin Pouliot, a pris quelques risques et ajouté de la profondeur à son alignement lors du repêchage de la Ligue de baseball élite du Québec, samedi, à Montréal.
Parlant au 12e rang de la première ronde, l'entraîneur et directeur général de la formation jonquiéroise a jeté son dévolu sur le voltigeur Thomas Boutet, des Diamants de Québec. Après avoir frappé pour une moyenne de près de .400 dans le midget AAA, il a connu une saison quelque peu difficile l'an dernier. « On a joué souvent les Diamants l'été dernier et j'ai eu la chance de le regarder lors des exercices au bâton. Je trouvais qu'il avait de quoi. Il a une bonne charpente et un bon élan. Son bâton passe très bien. Je pense qu'il a mal parti la saison et qu'il a traîné ça par la suite », d'analyser Martin Pouliot. 
Ne parlant pas en deuxième ronde, il avait ensuite le droit de parole trois fois en troisième ronde. Il en a profité pour ramener Samuel Sirois-Paradis en plus d'ajouter deux joueurs des Castors de Charlesbourg, Mathieu Doiron et Éric Lantigua, le fils de l'ancien joueur étoile des Capitales de Québec, Eddy Lantigua. « Le plan c'était d'aussi aller chercher le frère aîné John-Anthony, mais Trois-Rivières nous a damé le pion en fin de deuxième ronde », de raconter Pouliot, avouant qu'il a pris un risque puisque les deux Lantigua sont déjà engagés dans les collèges américains. Mathieu Dorion est pour sa part une police d'assurance derrière le marbre avec l'incertitude entourant Christopher Stanford dans un trio complété par la recrue régionale Nicolas Doré. Pour Samuel Sirois-Paradis, il avait initialement été inséré sur la liste de protection de 15 joueurs, mais le retour-surprise de Frédéric Girard a changé les plans, mais Martin Pouliot lui avait promis de tout faire pour le récupérer au repêchage. 
Les Voyageurs ont sélectionné cinq autres joueurs lors des cinq dernières rondes. Ils ont également perdu trois éléments qui ont terminé la saison dernière, soit les lanceurs Cyprien Dussenne, à Longueuil et Derek Philibert à Trois-Rivières, ainsi que le receveur Sami Martel. 
La semaine dernière, chaque équipe avait remis une liste de 15 noms et tous les joueurs de 18 ans étaient automatiquement protégés. « Je pense qu'il va falloir en finir par baisser la liste un peu. En plus des 15 joueurs, toutes les équipes ont 2-3-4 joueurs de 18 ans. Ça fait 17-18 joueurs de protégés et on n'en prend pas 24 pour faire notre formation. Il faut essayer d'aider le plus possible les petits marchés en leur permettant de faire des acquisitions sur les autres territoires », d'exprimer Martin Pouliot, qui lèvera la main pour faire partie du comité sur le repêchage, l'un des trois qui seront créés prochainement, comme celui sur le format de la saison régulière et un autre sur les séries éliminatoires.