Kéliane Potvin, Clémence Néron et Séléna Mailloux font partie des 60 élèves de l'école Saint-Jean-Baptiste qui ont réalisé un poème mettant en vedette des animaux peu connus. Leurs efforts ont été récompensés en voyant leurs oeuvres publiées dans le journal.

Des enfants découvrent des animaux peu connus

60 élèves de troisième et quatrième année de l'école Saint-Jean-Baptiste de Jonquière viennent de compléter un projet d'écriture bien particulier. « Ils ont réalisé une recherche et un bestiaire poétique portant sur des animaux rares ou en voie d'extinction », explique l'une des enseignantes, Annie Boudreault.
« Les animaux que nous avons découverts proviennent de partout dans le monde », explique Clémence. Les animaux avaient été préalablement choisis par les enseignantes et c'est sous forme de pige que les élèves faisaient leur choix. Parmi les surprenantes découvertes, notons le coati, la roussette, le lémurien, etc. « On devait ensuite trouver le nom latin de l'animal, son habitat, sa nourriture, son pays, ses couleurs... », poursuit Mary-Pier. Inspirés par ces bêtes spéciales, les enfants se sont mis dans la peau d'un poète pour écrire quelques strophes. « Moi j'avais pigé l'okapi et j'ai découvert que c'était un croisement entre une girafe et un zèbre », ajoute Naomi.
Le 26 février dernier, les élèves invitaient leurs parents à venir prendre connaissance de ce projet. À tour de rôle, ils ont récité leur poème et servi des collations ayant la forme des animaux vedettes à leurs invités. Les sculptures étaient faites de fruits, de légumes et de fromages. Lors du passage du Progrès-Dimanche, trois chanceux élèves ont été choisis afin de voir leurs poèmes publiés dans le journal.