Les Marquis de Jonquière affronteront une formation tout aussi bien nantie qu'eux en terme d'attaque avec les 3L de Rivière-du-Loup, vendredi, au Palais des sports. Après le feu d'artifice du trio Carpentier/Chaput/Quesnel samedi dernier, peut-être que celui de Benoit Gratton (à droite), Juraj Kolnik et François Fortier saura s'éclater lui aussi.

Des assistances inquiétantes dans la LNAH

CHRONIQUE / Alors que tout le monde parle de la baisse des assistances dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec, la Ligue nord-américaine de hockey vit une transition au niveau du style de jeu. Moins de bagarreurs et plus de joueurs de haut niveau. Et elle aussi connaît des problèmes dans les gradins.
Dimanche dernier, à Trois-Rivières, il y avait 560 spectateurs. Jeudi passé, à Sorel, alors que les deux meilleures formations de la LNAH (Jonquière et Sorel) s'affrontaient, il y avait 778 spectateurs pour ce super match de hockey. Vendredi, à Laval, ils étaient 787 amateurs pour un match important pour la dernière place donnant accès aux séries éliminatoires.
Si on fait exception des équipes de Jonquière et de Saint-Georges-de-Beauce, qui attirent en moyenne 1800 ou 1900 spectateurs par rencontre, les autres franchises de la LNAH n'arriveront probablement pas à boucler leur budget à la fin de la saison si les choses ne changent pas. Je ne crois pas que le changement d'orientation de la ligue (moins de bagarres et plus de bons joueurs) soit la raison majeure de cette situation. Il suffit de se rappeler des séries éliminatoires du printemps dernier. Les matchs attiraient plus de 2000 spectateurs avec le même genre de jeu.
Je crois qu'au moins deux franchises sont réellement en danger. Je parle de Trois-Rivières, où les assistances sont inférieures à 1000 personnes depuis le début de la saison, et de Laval, où c'est extrêmement difficile également. En plus, il faut se rappeler que le Canadien de Montréal implantera son équipe de la Ligue américaine de hockey à Laval, la saison prochaine. Il y aura donc encore moins de place pour l'équipe de la LNAH installée à Laval.
On parle d'expansion depuis plusieurs années. Je parlerais plus de déménagement ou de relocalisation. Les villes souvent citées sont celles de Saint-Jérôme et de Granby. Chacune de ces villes a un amphithéâtre adéquat pour accueillir une équipe de la LNAH, mais elles ont déjà un club junior AAA depuis de nombreuses années. Pour ces clubs, il est déjà difficile de boucler le budget à la fin de la saison. Mais il est aussi important pour sa visibilité que la LNAH ait des équipes dans la grande région de Montréal.
On parle également d'expansion vers les Maritimes. Je crois qu'il est impensable que des équipes des Maritimes puissent rejoindre la LNAH. Ce serait sûrement très coûteux, principalement au niveau des joueurs et des voyages. Les équipes de Jonquière et de Rivière-du-Loup le vivent depuis de nombreuses années. Il est très onéreux de faire déplacer les joueurs et les voyages sont aussi très dispendieux.
Il y a aussi la grande région de Québec, qui n'a présentement aucune formation dans le circuit. Les amphithéâtres sont quand même nombreux, mais aucun ne peut accueillir plus de 1000 spectateurs, à l'exception du Pavillon de la jeunesse dont le coût de location doit être trop élevé pour une équipe de la LNAH. Donc on oublie ça. Même une équipe comme les Marquis ne pourrait survivre sans l'aide de Saguenay. Les propriétaires en place travaillent très fort pour réussir à boucler le budget même avec 1800 ou 1900 spectateurs.
J'ai hâte de voir dans les prochaines semaines les gestes qui seront posés par les dirigeants du circuit. Son avenir va certainement se jouer dans les prochains mois. C'est une ligue extrêmement importante pour l'ensemble du hockey au Québec. Plusieurs joueurs poursuivent leur carrière en jumelant le travail et le hockey. D'autres en profitent pour revenir au pays. C'est aussi un beau débouché pour plusieurs joueurs qui quittent la LHJMQ. Ce sera à surveiller dans les prochaines semaines.
Rubtsov
On l'attendait depuis plusieurs mois. German Rubtsov fait maintenant partie de l'équipe de Yanick Jean. Ce dernier a gagné le pari qu'il avait pris en juin 2016 en repêchant le premier choix des Flyers de Philadelphie. On disait alors que s'il se présentait aux Saguenéens, ce serait après le Championnat mondial de hockey junior. Mission accomplie, il est avec l'équipe.
On nous avait promis un joueur d'impact qui changerait le visage de l'équipe. J'ai eu l'occasion de visionner ses trois premiers matchs avec les Saguenéens. Lors du premier, il m'a beaucoup impressionné par sa fougue, son coup de patin et son implication physique dans les coins de patinoire. Dans la deuxième partie, comme toute l'équipe, ce fut un peu plus difficile, mais Xavier Potvin a été tout à fait extraordinaire devant le filet dans une défaite contre la meilleure formation du circuit Courteau (Saint-Jean). Les Sags se sont ensuite arrêtés à Bathurst, où ils ont remporté une autre victoire. Encore là, Rubtsov a été exceptionnel avec Nicolas Roy. C'est sûrement le meilleur duo de la ligue.
Parlant des Sags, ils ont obtenu cinq victoires en six parties dans les Maritimes, cette saison. C'est certainement un fait d'armes dans leur histoire. Maintenant au neuvième rang, ils vont s'attaquer au défi de terminer parmi les six premiers. Une mission tout à fait raisonnable.