Après trois semaines de spectacles, Jonquière en musique s'est conclu hier soir par le spectacle de Lady Beats et DJ Abeille. DJ Abeille, qui s'est fait connaître à MusiquePlus, était accompagnée sur scène par deux amies, la percussionniste Mélissa Lavergne et la saxophoniste Marie-Josée Frigon. Le trio, qui donne des spectacles depuis 2011, a fait danser la foule sur des succès récents et des chansons qui ont marqué les dernières décennies.

De retour au-dessus de 100 000

Pour son 25e anniversaire, Jonquière en musique a renoué avec une assistance totale de plus de 100 000 spectateurs pendant les trois semaines de l'événement.
C'est du moins le bilan provisoire auquel parvient le directeur général du festival, Alain Tremblay, contacté hier en fin de journée par Le Progrès-Dimanche, à quelques heures du dernier spectacle de l'édition 2014, offert par Lady Beats et DJ Abeille.
«Ce n'est pas la première fois que nous atteignons les 100 000 spectateurs, nous l'avions déjà fait il y a deux ans, l'année où nous avions eu Jean Leloup, souligne-t-il. Mais l'an dernier, nous n'avions eu que 80 000 spectateurs.»
Le directeur général avait bon espoir de renouer avec les données de l'édition 2012 grâce à la présence de Daniel Bélanger, des Cowboys Fringants, de Cayouche, des Trois Accords et de Claude Dubois dans la programmation du 25e anniversaire.
«Les hommages ont aussi été populaires, avec Billy Day, en hommage à Green Day, et avec April Hate, en hommage à Nirvana», ajoute le directeur général.
Si le premier spectacle de Jonquière en musique, le 1er juillet avec Daniel Bélanger, avait failli être annulé en raison de la pluie et des forts vents - qui avaient même arraché des banderoles et déplacé des objets sur la scène quelques heures avant le spectacle -, le beau temps a été de la partie pour les trois semaines qui ont suivi.
«À part quelques gouttes de pluie certains soirs, nous avons du beau temps de façon générale, et nous avons eu une réponse absolument excellente de la population pour notre 25e anniversaire», lance Alain Tremblay avec enthousiasme.
Prochaine édition
Le 25e anniversaire de l'événement avait d'ailleurs permis à l'organisation d'aller chercher de nouveaux commanditaires majeurs en plus d'obtenir une subvention de 100 000$ de Saguenay, soit 20 000$ de plus qu'à l'habitude.
Cette augmentation du budget de l'organisation, qui tournait cette année dans les 700 000$, a permis à l'équipe d'aller chercher des artistes de renom. «Nous avons pu rehausser la qualité des artistes en offrant des cachets appréciables, même si nous négocions toujours nos cachets de façon très serrée», précise M. Tremblay.
Même si les revenus de l'organisation ne seront pas aussi élevés pour la 26e édition, le directeur général affirme que le niveau artistique de l'événement ne diminuera pas. «Il y a plusieurs artistes de la relève, qui seront encore meilleurs l'an prochain, qui sont connus et apprécié du public et que nous pourrons inviter», indique-t-il. L'organisation espère aussi pouvoir attirer quelques gros noms, que M. Tremblay se garde toutefois de divulguer pour l'instant.
Le directeur général supervisera l'an prochain son huitième festival. "À 63 ans, quand on s'amuse en travaillant, on continue, car ce n'est pas tout le monde qui peut dire cela!» lance-t-il en riant.