Dany Morin s'est fait photographier en compagnie du carré rouge, emblème adopté par le mouvement étudiant dans la lutte qu'il mène contre la hausse des frais de scolarité annoncée par le gouvernement du Québec.

Dany Morin appuie les étudiants

Le député de Chicoutimi-Le Fjord Dany Morin appuie les étudiants de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) dans leur lutte contre la hausse des frais de scolarité. Sur une base personnelle, toutefois, alors que le Nouveau parti démocratique (NPD) refuse pour l'instant de se mêler du dossier.
Dany Morin a participé à la campagne «Moi et mon carré rouge» du Mouvement des associations générales étudiantes de l'UQAC (MAGE-UQAC), cette semaine. Il s'est fait photographier en compagnie du carré rouge, emblème adopté par le mouvement étudiant dans sa lutte contre la hausse des frais de scolarité annoncée par le gouvernement du Québec.
Joint à son bureau de comté, vendredi, Dany Morin a cependant été avare de commentaires sur le sujet. Il a pris la photo «juste à titre personnel», dit-il, et non à titre de représentant du NPD.
MAGE-UQAC
Du côté du MAGE-UQAC, on se réjouit néanmoins de ce premier appui symbolique d'un politicien au Saguenay-Lac-Saint-Jean. «Au départ, M. Morin nous appuie, et c'est une bonne nouvelle. Du côté du NPD, ce que j'ai compris, c'est que le parti a une position pour l'accessibilité aux études postsecondaires, mais que dans ce dossier-là précisément, ils ne prendront pas position», a expliqué le vice-président aux affaires externes du MAGE, Claude Côté, lorsque joint par téléphone.
Plus de 150 personnes, majoritairement des étudiants, ont jusqu'ici participé à la campagne «Moi et mon carré rouge», lancée il y a quelques semaines. Les photos prises sont actuellement exposées sur la page Facebook du MAGE-UQAC et feront éventuellement l'objet d'une exposition.
«L'objectif, c'est de rendre la cause humaine, de mettre un visage sur les personnes qui seront touchées par la hausse de 1625$ par année prévue par le gouvernement Charest. Ce ne sont pas seulement de chiffres, mais de gens dont on parle», indique Claude Côté.
Parti québécois
Le MAGE-UQAC compte d'ailleurs obtenir l'appui de d'autres hommes politiques de la région, au cours des prochaines semaines. Il sollicitera notamment les députés du Parti québécois (PQ) Stéphane Bédard, Alexandre Cloutier, Sylvain Gaudreault et Denis Trottier.
«Le PQ a pris une position contre la hausse des frais de scolarité, en congrès, alors on ne voit pas pourquoi ils ne nous donneraient pas leur appui, mentionne Claude Côté. On veut faire en sorte que la hausse des frais de scolarité devienne un enjeu régional.»
À partir de 2012, le gouvernement de Jean Charest entend augmenter les frais de scolarité de 325$ par année. La facture des étudiants passera ainsi de 2168$ à 3793$, en 2017, peu importe la discipline étudiée. Une première hausse a fait passer les frais de scolarité de 1668$, en 2007, à 2168$, en 2012.