Puis, cap sur la superbe Chute Gagnon à Saint- Ambroise. Au bout du rang des Chutes, Il faut se taper 5 kilomètres de gravelle pour accéder au sentier, lui aussi peu fréquenté, sauf par quelques pêcheurs.

Coup de coeur

Je vous disais hier que je cherche des sentiers de randonnée un peu difficiles, un peu cardio. Pas de simili-Compostelle: je veux bien suer sang et eau, mais pas transporter ma vie sur mon dos. Je veux me doucher le soir et dormir dans un lit, sans m'offrir en pâture aux maringouins!
Après quelques incursions dans les parcs gouvernementaux régionaux, je suis vite revenue à la gratuité et à la proximité. J'adore les sentiers Eucher et des Berges à La Baie, à partir de l'Anse-à-Benjamin: une beauté, des points de vue sur le Saguenay, un balisage suffisant, qui commence cependant à se délaver. Un peu bref: deux heures de belle marche sportive, et un dénivelé qui essouffle par moment. Dommage que le site de tourisme Saguenay ignore le sentier des Berges, le plus intéressant, le plus exigeant de cette randonnée.
Petit trio
Mon coup de coeur se compose d'un petit trio: les sentiers pédestres de Bégin, Saint-Ambroise et Saint-Honoré, totalisant 14 kilomètres, se font en un jour, malgré les déplacements. À Bégin, cinq kilomètres de balade en forêt, ponctués de sculptures un peu usées, illustrant des fables. Une boucle supplémentaire d'un kilomètre vers la caverne de l'ours offre une ascension solide, qui étire les jambes, passe sous un éboulis, et nous fait bondir de pierre en pierre. En 1h45 et 10 000 pas, je n'ai croisé personne. La végétation se referme inexorablement sur la piste qui manque de fréquentation. Dommage pour ce petit bijou de piste serti dans un écrin de verdure...Le balisage ici est le meilleur: des grands coups de peinture jaune sur les arbres et les roches. Les grands sentiers européens, entretenus bénévolement, utilisent ce système simple et efficace, mais à plus petits coups de pinceau. Dans nos grands parcs, on se complique la vie avec un balisage de coroplast, moins évident.
Puis, cap sur la superbe Chute Gagnon à Saint- Ambroise. Au bout du rang des Chutes, Il faut se taper 5 kilomètres de gravelle pour accéder au sentier, lui aussi peu fréquenté, sauf par quelques pêcheurs. Quatre tout petits kilomètres au total, dont la moitié le long de la rivière Shipshaw. En une demi-heure et 4000 pas à plat, j'avais bouclé la boucle, reposante après l'ascension de près de 300 mètres à Bégin. À part le beau point de vue sur la chute, gâché, hélas, par quelques bouteilles et canettes vides au sol, c'est la balade la moins excitante des trois.
Saint-Honoré
À Saint-Honoré, au bout de la rue de l'Hôtel de ville, à 12 km de l'Église, un sentier nous amène vers la rivière Shipshaw. Le plan du lieu est bizarrement placé à 150 mètres du stationnement, alors que le sentier commence à l'autre extrémité. Il descend abruptement par une série de volée d'escaliers qu'on remontera à la fin: 7000 pas, 150 mètres de dénivelé. On longe durant 2 kilomètres la rivière, paisible et majestueuse, jusqu'aux rapides où meurt le chemin. Quelques grands arbres couchés en travers de la piste indiquent qu'ici aussi, l'installation manque d'amour et de fréquentation...
Dommage que les municipalités se dotent individuellement de ces jolis sentiers qu'elles peinent à entretenir et qui sont trop courts pour attirer le touriste. En commun, elles pourraient développer une vraie attraction. D'ailleurs, à Bégin, le sentier part à un jet de pierre de l'épicerie. Jumelé au ski de fond et à la raquette, il peut générer de vraies retombées économiques, tandis que les pistes de Saint-Ambroise et Saint-Honoré sont si loin du village que les bénéfices financiers de l'investissement demeurent nuls.
La MRC du Fjord rate là une belle occasion de concertation. Aucune de ces municipalités n'a les moyens de publiciser et de soigner ce patrimoine, par exemple en bâtissant un site internet commun et convivial et en embauchant un étudiant l'été pour rafraîchir et soigner les lieux. Mais ensemble...
Car en combinant les trois balades, on finit par faire une belle journée de rando, entièrement gratuite...sauf pour la crème glacée molle entre deux promenades!