À la veille du début des grandes vacances estivales de la construction, 7118 travailleurs de la région ont touché collectivement une paye de 18,4 M $ émise par la Commission de la construction du Québec (CCQ).

Construction: paye de vacances de 18,4 M$ pour la région

À la veille du début des grandes vacances estivales de la construction, 7118 travailleurs de la région ont touché collectivement une paye de 18,4 M $ émise par la Commission de la construction du Québec (CCQ). Il s'agit d'une légère croissance comparativement à l'an dernier alors que 7317 chèques ont été émis pour une valeur de 17,6 M $.
Considérée traditionnellement comme un indicateur de l'activité sur les chantiers dans la dernière année, la paye de vacances de l'été 2017 est bien inférieure à celle de l'année 2015 alors que 8130 travailleurs ont reçu des chèques d'une valeur globale de 21,1 M $.
Pour l'ensemble de la province, la CCQ a transmis 148 500 chèques de vacances pour une somme de 400 M $ distribuée.
On constate une hausse de près de 10 % de la valeur totale des versements, comparativement aux montants versés à l'été 2016 (364 M $). Cette variation s'explique principalement par la hausse de l'activité de construction enregistrée au cours des six derniers mois de l'année 2016.
Les vacances de la construction
Cette année, les deux semaines de vacances des travailleurs débuteront officiellement le dimanche 23 juillet, pour se terminer le samedi 5 août inclusivement.
Les vacances demeurent obligatoires pour l'ensemble de l'industrie de la construction, dans tous les secteurs.
Au total, c'est environ 80 % de la main-d'oeuvre, travailleurs et employeurs, qui se retrouvent en vacances durant ces deux semaines. Rappelons qu'en 2016, l'industrie de la construction comptait 153 700 travailleurs et 25 736 employeurs.
L'activité de construction en hausse
En 2016, le nombre d'heures travaillées dans l'industrie de la construction a augmenté de 3,3 %, atteignant 145 millions d'heures. Les activités de construction assujetties à la Loi sur les relations du travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d'oeuvre dans l'industrie de la construction (Loi R-20) ont affiché l'année dernière une pause dans leur contraction depuis le sommet survenu en 2012.
Au premier trimestre 2017, l'activité a continué sur sa lancée de fin d'année, favorisée par un hiver relativement doux, une conjoncture économique favorable et de grands chantiers, notamment dans la région du grand Montréal. 25,9 millions d'heures ont ainsi été travaillées, soit une hausse de 9 % par rapport à la même période en 2016.