Des élèves intéressés à la musique et des musiciens de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont accompagné les athlètes qui s'entraînaient au Pavillon sportif de l'UQAC.

Concert improvisé le long de la piste

Le milieu scolaire s'intéresse peu à la musique, ce qui a pour conséquence d'éloigner les jeunes de la pratique musicale. Il y a un problème criant de relève même si les musiciens multiplient les activités pour séduire et toucher différentes clientèles pour les mettre en contact avec la musique.
Hier, dans le cadre de la 5e édition de l'événement Faites de la musique, un groupe formé d'une cinquantaine de jeunes a improvisé un concert en marge de la piste de course du Pavillon sportif de l'UQAC pour rejoindre les athlètes et ponctuer leur entraînement de rythmes musicaux, une initiative de la table de compétence en musique du Conseil régional de la culture.
«La pratique de la musique a un impact très important sur le développement des jeunes, on le sait, plusieurs études le démontrent, mais les écoles primaires qui l'intègrent dans leur processus d'apprentissage restent une exception. Les jeunes arrivent au secondaire sans avoir été en contact avec la musique ou très peu. Il est souvent trop tard, à l'adolescence, pour les intéresser à cet
art», déplore la directrice générale de l'Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, Christine Boily, une des responsables de l'activité d'hier, en collaboration avec la Commission scolaire des rives du Saguenay.
Le désintéressement de jeunes face à la musique s'observe dans les inscriptions à la baisse dans les écoles de musique. «S'il y a moins de jeunes dans les salles de cours, ça veut dire aussi moins de besoins en terme de professeur, ce qui va inciter des gens qui veulent travailler à l'enseignement de la musique à quitter la région pour les grands centres», fait valoir la dirigeante de l'orchestre symphonique, qui croit même que le manque de relève risque d'avoir un impact sur le recrutement de musiciens pour l'orchestre à long terme.
L'événement du Pavillon sportif a nécessité la participation d'une classe de l'École La Carrière avec une trentaine d'élèves qui jouaient de la flûte à bec en plus de chanter quelques pièces. Ils étaient accompagnés du groupe de percussion de l'École Charles-Gravel et de musiciens de l'orchestre symphonique. Une trentaine de coureurs se sont entraînés pendant une heure au son de la formation musicale, alors qu'une trentaine de parents avaient pris place dans l'enceinte sportive pour écouter leurs jeunes qui ont offert une belle prestation.
Les coureurs ont semblé apprécier l'exercice même si une coureuse avait décidé de s'entraîner avec les écouteurs de son iPod.