Les joueurs de 16 ans du programme sport-études baseball de l'école polyvalente Arvida ont bien fait en Floride avec quatre victoires en six matchs.

Concentration baseball à Chicoutimi

Après Jonquière, voilà que le programme sport-études en baseball s'étend à Chicoutimi. À compter de septembre, une concentration baseball sera offerte à l'Odyssée Lafontaine (secondaire 1-2) et Dominique-Racine (secondaire 3-4-5).
Le grand manitou du programme qui existe depuis cinq ans à la polyvalente Arvida, Robert Fatal, précise qu'il ne s'agit pas d'un nouveau programme sport-études à Chicoutimi, mais bien d'une concentration. Celui qui est également entraîneur des Voyageurs junior élite demeurera à la tête de l'organigramme à l'école polyvalente Arvida. Les entraîneurs de la formation midget AAA, Keven Lafrance, Frédéric Lussier et Mathieu Bernard, s'occuperont de l'enseignement du volet chicoutimien qui sera sous la supervision de Robert Fatal.
« Ça ne change rien. Je vais continuer de faire la planification annuelle. Je vais avoir un oeil sur ce qui se passe à Chicoutimi tous les jours et toutes les semaines », explique Robert Fatal qui souligne au passage l'ouverture d'esprit des dirigeants de la Commission scolaire De la Jonquière. Les négociations ont débuté en octobre dernier pour aboutir au début du mois. Le responsable explique qu'en raison d'inquiétudes au niveau du transport, les joueurs de Chicoutimi hésitaient à s'inscrire à Jonquière. « On ne voulait pas perdre des jeunes », soutient Robert Fatal qui est très fier de cette annonce qui contribuera à son avis au développement du sport dans la région.
« Le message qu'on envoie à toute la province, c'est qu'avec deux programmes sport-études, on ne peut plus se donner le qualificatif de petite région. On se donne les moyens », annonce-t-il.
Robert Fatal assure que les jeunes inscrits à Chicoutimi bénéficieront du même encadrement que ceux d'Arvida. Ils auront également une quinzaine d'heures d'entraînement. Les deux groupes participeront aux tournois et au voyage annuel en Floride. « L'objectif n'est pas d'ouvrir un programme pour que l'autre ferme. On ne serait pas plus avancés. On veut que les deux grandissent », soutient Fatal qui aimerait atteindre entre 50 et 60 inscriptions à moyen terme. Présentement, un peu plus d'une trentaine de jeunes sont inscrits à l'école polyvalente Arvida.