Sabrina Paton a invité, hier, les représentants du Quotidien dans son havre de paix, bordé par le ruisseau Rouge et la rivière Grande-Décharge.

Comme des vacances pour Sabrina Paton

Après la scène, le Lac-Saint-Jean est probablement l'endroit où Sabrina Paton se sent le mieux. L'ex-candidate à La Voix ne pouvait donc rêver à mieux comme semaine. La jolie brunette amorce ce soir une tournée de trois spectacles en sol jeannois. Une semaine de travail qui prend des airs de vacances pour Sabrina.
Cette dernière, qui réside aujourd'hui à Joliette, a d'ailleurs donné rendez-vous au Quotidien dans son havre de paix, la résidence de sa mère, bordée par le ruisseau Rouge et la rivière Grande-Décharge, et où elle demeurera une bonne partie de l'été.
«Je fais des spectacles tout l'été un peu partout au Québec. Et je trouvais que la région était plus centrale. Partir de Joliette pour aller à Sept-Îles, c'est toute une run. Je fais de la route tout l'été, mes bagages et mon chat resteront ici jusqu'au 30 août», lance d'emblée la charmante chanteuse, découverte par le grand public dans la dernière saison de l'émission La Voix.
Cette dernière admet que son séjour cet été au Lac-Saint-Jean se veut un prétexte pour voir sa famille.
«Mes grands-parents restent ici et je ne les vois pas souvent. Le fait d'être ici me permet de les voir, de leur dire coucou. Et, oui, ça me fait un peu de vacances», avoue la jeune femme de 29 ans, qui a dû arrêter l'entrevue quelques minutes pour aider son grand-père à amarrer sa chaloupe.
Celle qui se considère comme une Almatoise est née à Vancouver et est demeurée une partie de son enfance en Afrique, où son père travaillait comme ingénieur. Ses parents, originaires d'Alma, sont revenus s'établir dans la région alors qu'elle était à l'école primaire. Elle a ensuite quitté pour la grande ville à l'âge de 19 ans pour les études.
Avant son passage à l'émission La Voix, Sabrina Paton chantait déjà depuis plusieurs années. Mais la télévision a eu un important impact dans sa vie, confie-t-elle.
«J'avais déjà un bon réseau qui me permettait de faire des spectacles dans des bars, dans des petites salles. Je faisais aussi du corporatif. Mais c'est évident qu'aujourd'hui, c'est un peu plus facile. Les gens me reconnaissent plus. Donc plutôt que de faire un soir dans une petite salle, je peux en faire deux ou trois soirs. Ce n'est plus juste ma famille qui vient», exprime non sans humour la chanteuse, également attendue au Festival des rythmes du monde à Saguenay, le 1er août prochain, alors qu'elle montera sur scène avec les Porn Flakes.
Ce soir, Sabrina sera en spectacle acoustique à l'Orée des champs, où elle promet une soirée intime et surtout remplie d'ambiance. Accompagnée d'un guitariste, elle fera des reprises de chansons populaires, d'Alanis Morisette à Foo Fighters en passant par Florent Vollant. Son répertoire est extrêmement varié. Pour la série de spectacles qu'elle offre au Québec, elle vient d'ailleurs d'apprendre 90 chansons en moins de trois semaines.
À quand ses propres compositions?
«J'écris depuis que je suis jeune. Mais entre 24 et 29 ans, plus rien. C'est comme si je n'avais plus rien à dire. Je n'ai fait qu'écouter. Mais il y a quelques jours, en revenant de Sept-Îles, j'ai enfin trouvé ce que je voulais dire. C'est comme si j'avais fait mariner la viande», image-t-elle en riant.
18 juillet - Souper-spectacle à L'Orée des champs à Saint-Nazaire.
19 juillet - Microbrasserie du Lac-Saint-Jean à Saint-Gédéon
24 juillet - Bar Union à Alma
Llevesque@lequotidien.com