L'entreprise planifie maintenant développer de nouveaux partenariats afin de distribuer ses produits en gros chez d'autres détaillants à travers le pays, un canal de distribution important pour assurer sa croissance future.

Chlorophylle évite la faillite

Chlorophylle évite la faillite. L'Assemblée des créanciers a voté à 99% en faveur de la proposition de réorganisation faite par l'entreprise saguenéenne. Une proposition qui a été homologuée par la Cour supérieure, jeudi matin.
La quasi-totalité des 40 créanciers de Chlorophylle, qui s'était placée sous la protection de la Loi fédérale sur la faillite et l'insolvabilité, a approuvé la proposition qui leur a été présentée le 12 mai dernier. L'entreprise de Saguenay avait déposé son avis d'intention en vertu de la Loi sur les arrangements avec les créanciers des compagnies (LACC) le 1er décembre 2015. À la mi-mai, Chlorophylle a lancé sa collection et campagne printemps-été dans ses 14 boutiques à travers le Québec, une étape clé de sa relance.
«Nous sommes ravis du résultat de l'Assemblée des créanciers puisque nous pouvons officiellement assurer la relance de Chlorophylle et nous concentrer sur le développement de nos prochaines collections», souligne Marc Tremblay, président de Chlorophylle.
L'entreprise planifie maintenant développer de nouveaux partenariats afin de distribuer ses produits en gros chez d'autres détaillants à travers le pays, un canal de distribution important pour assurer sa croissance future.
Toutes les étapes prévues au plan de réorganisation initié depuis neuf mois ont également consolidé les emplois directs et indirects générés par les activités de l'entreprise.
Chlorophylle a été fondée à Chicoutimi en 1980. Elle développe et commercialise des produits spécialisés pour la pratique d'activités de plein air.