Robert Charlebois chantera à Tadoussac, en compagnie de neuf musiciens. Il en profitera pour célébrer ses 50 ans de carrière et montrer qu'à l'aube de ses 70 ans, l'homme a encore de beaux restes.

Charlebois chantera à Tadoussac

Robert Charlebois en compagnie de neuf musiciens, Pierre Lapointe tout seul, les soeurs Boulay avec les Hay Babies, François Léveillé qui chantera plus qu'il ne parlera: le Festival de la chanson de Tadoussac offrira plein de nouveautés et d'exclusivités au cours de la 31e édition, tenue du 12 au 15 juin.
Si le passé est garant de l'avenir, il faudra aimer le monde pour assister à cet événement dont la popularité résiste aux modes, à la pluie, ainsi qu'au régime minceur imposé par les différents paliers de gouvernement. Il y a souvent foule et pas juste pour voir les têtes d'affiche.
«Nous avons la chance de compter sur un public incroyable, dont certains préfèrent les inconnus aux vedettes. On s'en rend compte, lorsque ces gens reconnaissent un artiste. Ce sont des leaders», a souligné le directeur général du festival, Charles Breton, lors d'une entrevue téléphonique accordée au Quotidien.
Prenez les soeurs Boulay et les Hay Babies. Elles s'étaient pointées discrètement, en 2012 et 2013, avant d'être portées par un buzz qui fut annonciateur de belles choses. On comprend donc que leur retour sur une même scène, le 14 juin, représentera l'un des temps forts de la 31e édition. «Elles vont monter un show rien que pour nous et disent que Tadoussac est leur festival préféré», note Charles Breton.
Pierre Lapointe, lui, effectuera une sortie en solo pour préparer sa tournée européenne. On pourra l'entendre le 12 juin, tandis que le lendemain, ce sera au tour de Marie-Jo Thériau de s'installer seule au piano. Elle abordera son répertoire régulier, plutôt que la comédie musicale qui l'a tenue occupée récemment.
Des Dead Obies à Michel Lalonde
Ceux qui aiment les décibels et les ambiances magnétiques savent où les trouver, soit dans le complexe formé par le Café du Fjord et l'Auberge de jeunesse. C'est là que les gars de Mordicus montreront que le rock saguenéen se porte bien. Ils seront là pendant quatre jours aux côtés de formations comme les Dead Obies, Les Hôtesses d'Hilaire et Danakil, qui propose du reggae «made in France».
La veine alternative sera aussi exploitée au sous-sol de l'église de Tadoussac, où défileront Betty Bonifassi, Klo Pelgag et la formation Groenland. Autre option pour se coucher tard: Qualité Motel, qui migrera sous un chapiteau après un premier soir à l'Auberge de jeunesse.
Soucieux de couvrir une large palette de goûts, le festival tend les bras à un vétéran du groupe Garolou, Michel Lalonde. Il chantera à la verrière de l'hôtel Tadoussac, au même titre que le Français Gérard Morel. Quant à François Léveillé, il se produira dans la plus grande salle, celle de l'église, à la faveur d'un spectacle qui commence tout juste à prendre son envol.
«Nous le recevrons le samedi soir. Après avoir fait de l'humour pendant plusieurs années, il se repositionne en tant que chanteur. Nous avons eu de bons commentaires à ce sujet», raconte Charles Breton. Fait à noter, la fille de l'artiste, Sarah Toussaint-Léveillé, participera également au festival. On pourra découvrir ses compositions pendant les trois dernières journées.
La liste des invités est beaucoup plus longue, évidemment. On n'a pas encore parlé d'Alex Nevsky, des Chercheurs d'or, de David Marin, de Forêt, de Patrice Michaud et de Yves Desrosiers, sans parler du Jeannois Philippe Brach qui sera visible - et surtout audible - le jeudi, le vendredi et le samedi.
La vente des passeports et des billets donnant accès aux grands spectacles a débuté hier et il est prudent de réserver tôt, via le site internet ou en téléphonant au numéro 1-866-861-4108. «Depuis que les Francofolies sont au printemps, on a moins de gens de Montréal, mais ça a été compensé par l'est du Québec, notamment le Saguenay-Lac-Saint-Jean. Cette région nous a adoptés», se réjouit Charles Breton.