L'usine Charl-Pol de la rue de l'Innovation, à La Baie, ferme ses portes définitivement.

Charl-Pol ferme pour de bon

L'usine Charl-Pol de la rue de l'Innovation, à La Baie, ferme définitivement ses portes. La quarantaine d'employés étaient sans emploi depuis le mois de janvier dernier.
Au début de l'année 2017, les employés de l'usine baieriveraine avaient été mis à pied, en raison d'un carnet de commandes vide. La direction avait pris la décision de fermer l'usine pour une raison indéterminée. Mais voilà que les travailleurs ont reçu une lettre de la direction de Charl-Pol les informant que l'usine ne rouvrirait pas.
Lors de la fermeture annoncée au début de l'année, le président Richard Tremblay disait tout mettre en oeuvre afin de pouvoir reprendre la production de cette usine de soudure d'équipement lourd.
Avant cette fermeture, les travailleurs fabriquaient des pièces destinées à l'échangeur Turcot,  à Montréal, mais l'usine n'avait pas obtenu le contrat pour la deuxième phase du projet.
Les activités se poursuivent normalement à l'usine Charl-Pol du chemin Saint-Anicet, située à un kilomètre des installations de la rue de l'Innovation.
Les employés de la rue de l'Innovation sont syndiqués à l'Union des employés de service de la FTQ (local 800). Ils étaient en négociation d'un nouveau contrat de travail. Ceux du chemin Saint-Anicet sont syndiqués à la CSN.
Évasion fiscale
Rappelons aussi que le fabricant d'équipements mécanosoudés baieriverain et son président, Richard Tremblay, avaient plaidé coupables, le 10 janvier, à plusieurs chefs d'accusation d'évasion fiscale devant la Cour du Québec. Ils avaient été condamnés à payer des amendes totales de 116 500 $, soit les sommes qu'ils ont tenté d'éluder au gouvernement fédéral.
Il n'a pas été possible de discuter avec le président Richard Tremblay, mercredi.