Le directeur général du Comité organisateur de la 52e Finale des Jeux du Québec, Sylvain Ouellet, a discuté des derniers préparatifs avant la cérémonie d'ouverture.

Branle-bas de combat

Si le coup d'envoi de la 52e Finale provinciale des Jeux du Québec aura lieu vendredi, l'organisation, elle, est déjà en branle-bas de combat depuis mardi et l'effervescence est déjà à la vitesse grand V pour tout le personnel du Comité organisateur (COFJQ) qui accueillera la « visite » du 24 février au 4 mars .
« On n'est plus dans la planification, on est vraiment dans l'implantation des Jeux. Toute notre planification, le travail des bénévoles depuis deux ans et toute la réflexion derrière les Jeux est terminée », a indiqué Sylvain Ouellet, directeur général du comité organisateur. « On est en train d'implanter la structure. Nous sommes vraiment dans le montage des différents sites. Depuis la semaine dernière, nous travaillons sur le montage de la scène des cérémonies d'ouverture et de fermeture au Centre multisport. »
Mercredi, le personnel du COFJQ transférera ses pénates au Collège d'Alma. Comme lors des Jeux d'été d'Alma en 1999, le collège deviendra le centre névralgique des Jeux. La Centrale Hydro-Québec abritera la salle des missions. Quatre missionnaires y logeront en permanence et travailleront directement à la centrale administrative.
Le site d'accréditation permanente devait être monté mardi soir. De même, les automobilistes qui circuleront par les principales voies d'accès à la région pourront remarquer la présence de pavoisements qui indiquent la route à suivre pour se diriger vers la Cité de l'hospitalité, hôte des Jeux...
Depuis le 21 janvier, les 48 employés du comité organisateur travaillent même les fins de semaine afin de bien préparer le terrain pour les bénévoles...
Missions
Près de la moitié de la délégation de SportsQuébec sur la quinzaine prévue devait arriver mardi pour la préparation de la salle des missions.
« On a aussi les délégations de 12 à 15 missionnaires qui vont arriver mercredi midi pour s'installer dans la salle des missions. Chaque missionnaire est affecté à deux sports, l'un dans le premier bloc et l'autre dans le second. Chacun se rendra en reconnaissance sur le site de compétition et du Centre multisport avant l'arrivée de ses athlètes. De mercredi midi à vendredi midi, ce sera consacré au repérage. »
Le bar des Jeux et le Salon du protocole seront aménagés au centre-social qui est très bien aménagé pour les événements. Une fois le rideau tombé sur les Jeux, le personnel du COFJQ reviendra s'installer à la Maison des Jeux Rio Tinto. « Le dernier à partir, ce sera moi le 20 juin, parce qu'il y a la production du rapport final. Les employés vont quitter progressivement à partir du 17 mars, soit un groupe toutes les quatre semaines, jusqu'en juin. »
Hébergement
Au total, 4500 athlètes et accompagnateurs envahiront la Cité de l'hospitalité entre le 24 février et le 4 mars. « On parle d'environ 2400 athlètes par bloc », mentionne le dg.
« Les jeunes seront hébergés dans les écoles, soit le Pavillon Wilbrod-Dufour, l'école secondaire Camille-Lavoie et les écoles primaires Saint-Joseph, Saint-Pierre, Albert-Naud, Saint-Julien, etc. Les classes sont transformées en dortoirs. « Il a fallu réaménager pour répondre aux normes du service des incendies et installer des détecteurs de fumée dans chacune des classes », mentionne Sylvain Ouellet.
Les lits ont été livrés le week-end dernier et dès mercredi, des clubs sportifs locaux procéderont à l'aménagement dans les classes dès mercredi midi. « Les Jeux d'hiver, c'est un gros projet parce qu'on n'a pas les locaux trois semaines à l'avance comme ce serait le cas en été », fait remarquer Sylvain Ouellet pour démontrer le défi à relaver. « Il faut monter rapidement les lits dans les différentes classes. Pour ce faire, on a fait affaire avec des clubs sportifs locaux qu'on a engagés et on demande aux entraîneurs de superviser les jeunes. »
Durant les Jeux, tous les athlètes sans exception sont hébergés dans les écoles. « C'est un règlement des Jeux, souligne le dg. Les athlètes passent la semaine avec leur délégation. Dans les écoles primaires, c'est une délégation par école, et dans certaines écoles plus grandes, comme Camille-Lavoie et PWD, il y aura trois ou quatre délégations. »
Une fois leur journée terminée, les jeunes pourront aller se divertir au Village des athlètes aménagé dans l'ancienne bibliothèque du PWD.