Le premier ministre du Canada Justin Trudeau

Bois d'oeuvre: les maires Hébert et Potvin veulent rencontrer Justin Trudeau

Les maires de Dolbeau-Mistassini et Saint-Félicien, Richard Hébert et Gilles Potvin, comptent absolument rencontrer Justin Trudeau pour discuter du dossier du bois d'oeuvre.
Une délégation de maires du comité forêt de l'UMQ se rendra à Ottawa mardi et mercredi prochain pour discuter des enjeux forestiers avec tous les partis politiques. «Nous voulons qu'il se dégage une position commune et unanime à la Chambre des communes pour soutenir notre domaine forestier. Nous allons travailler pour obtenir ce consensus et ça passe par une rencontre avec Justin Trudeau», exprime Gilles Potvin.
Pour le maire Richard Hébert, il s'agit d'un voyage important qui pourrait être déterminant.
«La forêt c'est le plus grand combat sur lequel je travaille depuis mon élection. Et là, je suis très positif et optimiste. Nous allons être en mesure de mettre de la pression sur les bonnes personnes. Et comme nous avons déjà rencontré madame Freeeland (ministre des Affaires étrangères) et monsieur Champagne (ministre du Commerce international), ils sont bien aux faits du dossier et en mesure de convaincre Justin Trudeau de l'importance de nos démarches».
Bien que la rencontre avec le premier ministre ne soit pas confirmée, les maires sont confiants.
Le maire de Saint-Félicien, Gilles Potvin
Le maire de Dolbeau-Mistassini, Richard Hébert
Pourparlers
«Les pourparlers avancent bien. C'est primordial que monsieur Trudeau nous entende pour qu'on lui expose la problématique et les enjeux pour la foresterie québécoise. Pour soutenir l'industrie pendant les négociations et l'imposition de droits compensateurs, il faut que le gouvernement mette en place un programme de soutien afin que nos entreprises puissent souffler un peu et puissent faire des investissements minimums pour rester productives», souligne-t-il.
Ils seront une dizaine à prendre le chemin d'Ottawa. Il s'agit de maires du Québec qui ont sur leur territoire des usines de bois. «On va lui faire un lien avec l'histoire. Depuis 150 ans que la forêt a bâti ce grand pays et a assuré l'avenir des provinces. On a un point commun au Canada; la forêt boréale. Et nous allons nous rencontrer sur le bord de la rivière des Outaouais où l'industrie forestière a fait sa marque. On va aller faire un pèlerinage aux sources de notre industrie», a imagé Gilles Potvin.