Claude Gosselin, vice-président et directeur général de Biomoss Carbon ULC.

Biomoss toujours déterminée à implanter son usine

Même si le gouvernement retire la garantie d'approvisionnement à Biomoss Carbon ULC, l'entreprise est déterminée à concrétiser l'implantation de deux usines de produits de biocarbone au lac Saint-Jean.
« Nous visons le début de la construction de la première usine en 2017 et la deuxième en 2018. Cette nouvelle nous oblige à réévaluer comment nous compléterons notre stratégie d'approvisionnement de bois. Cependant, nous sommes confiants de trouver une solution avec les partenaires du milieu, car notre projet contribuera à la diversité économique de la région », a déclaré dans un communiqué de presse Claude Gosselin, vice-président et directeur général de Biomoss Carbon ULC.
Le ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs a avisé mardi que le projet de l'entreprise n'était pas suffisamment avancé pour lui garder la garantie d'approvisionnement de 160 000 mètres cubes de feuillu.
Dans le communiqué, la compagnie affirme qu'elle « a réalisé plusieurs étapes d'avancement du projet visant la construction de deux usines de deuxième et troisième transformation du bois feuillu au lac Saint-Jean. L'entreprise a notamment identifié deux sites, soit un à Chambord et l'autre dans le secteur d'Alma. Elle a réalisé les études de faisabilité, les demandes d'assujettissement à la Loi sur la qualité de l'environnement, l'arpentage, l'analyse du bâtiment, les devis de rénovation. La caractérisation environnementale d'un des sites est en cours, de même que l'étude de dispersion atmosphérique requise pour la demande d'autorisation environnementale », énumère-t-on.