Pour la première fois de son histoire, qui remonte à 35 ans, la formation punk Bad Religion fera escale dans la région.

Bad Religion viendra à Chicoutimi

Pour la première fois de son histoire, qui remonte à 35 ans, la formation punk Bad Religion fera escale dans la région. Elle se produira sur la zone portuaire de Chicoutimi le 25 juillet, ce qui, à n'en pas douter, constituera l'une des manifestations culturelles les plus importantes de l'année.
«Je m'attends à accueillir de 4000 à 5000 personnes, ce qui serait un peu moins que les 6000 qui avaient vu NOFX au même endroit, en 2011. Bad Religion représente une légende du punk rock, l'un des trois ou quatre groupes les plus importants parmi ceux qui tournent encore», a souligné Marc-André Simard, des productions GoHome! , à l'occasion d'une entrevue accordée au Quotidien.
Précisant que les billets sont en vente à compter d'aujourd'hui («Il suffira de se rendre à l'adresse www.gohomeproductions.net et on redirigera les gens vers le site où la transaction sera conclue», indique le promoteur), il annonce que les premières notes de musique résonneront aux alentours de 19h30. Deux formations ouvriront pour la tête d'affiche, mais il est trop tôt pour les identifier.
Les places seront offertes suivant le principe de l'admission générale et le coût s'élève à 29,75$ l'unité, frais de service en sus. Ceux qui ne veulent pas payer les frais de service auront l'option de réserver en personne dans les boutiques HOMIE'S de Jonquière et Chicoutimi.
«Comme Bad Religion ne jouera pas à Québec, je ferai de la publicité dans cette région, pas juste ici. En ajoutant les gens de la Côte-Nord, on peut anticiper de belles retombées économiques au Saguenay, comme ça avait été le cas lors du passage de NOFX. Les fans vont dormir et manger ici», fait valoir Marc-André Simard.
Une bonne présence
Le promoteur tentait d'attirer Bad Religion depuis trois ans, mais en fin de compte, ce sont les représentants du groupe qui l'ont contacté dans les derniers mois. Leur agenda comprenant un autre rendez-vous au Québec, il y avait de la place pour une deuxième soirée, qui sera celle de Chicoutimi.
La bande menée par le chanteur Greg Graffin et le guitariste Brett Gurewitz proposera une sélection de ses succès, des pièces comme American Jesus, 21st Century (Digital Boy) et Stranger Than Fiction. Elle qui a vendu des millions d'albums, tout en ne faisant pas mystère de ses convictions politiques, a touché plusieurs générations depuis ses premiers spectacles donnés en Californie.
«Les gars ont une bonne présence sur scène. C'est ce que j'ai remarqué chaque fois que j'ai eu l'occasion de les voir, commente Marc-André Simard. D'habitude, la liste des chansons interprétées comprend leurs «hits», qu'ils reprennent de manière très professionnelle. À Chicoutimi, je m'attends à ce qu'ils soient présents pendant 90 minutes, au minimum.»
En matière de sécurité, enfin, il rappelle que les amateurs de musique punk se comportent aussi bien que n'importe quel autre public. «Je me souviens qu'avec NOFX, ça s'était bien passé. On n'avait signalé aucun problème majeur sur la zone portuaire, où le spectacle avait eu lieu. On parle d'une clientèle mature, des gens de 25 à 40 ans qui viennent d'abord pour voir le show», énonce le promoteur.