En prévision des Jeux olympiques de Sotchi, Valérie Maltais vous fera part de ses commentaires chaque semaine dans cette page.

Aucun repos durant les Fêtes

Le temps des Fêtes était beaucoup plus un temps d'entraînement qu'un temps de festivités cette année. En fait, je ne me suis pas reposée, sauf le 25 et le 1er... parce que l'aréna était fermé.
J'ai eu quelques soupers dans la famille de mon copain, mais je n'ai bien sûr jamais exagéré sur la nourriture. Mon père est venu me voir à Montréal, le temps d'un souper. J'ai aussi parlé avec ma mère sur FaceTime pour souhaiter joyeux Noël à toute la famille qui était réunie pour un souper. Je n'ai pas pu descendre au Saguenay parce que j'avais trop d'entraînements à l'horaire.
J'ai quand même eu l'occasion de manger un peu de tourtière, parce que ma tante m'en a amenée à Montréal.
Entraînement sérieux
L'entraînement est aussi sérieux qu'en période normale. Même si ce sont les Fêtes, nous n'avons pas de congé, parce que l'on part dans 25 jours pour les Jeux olympiques de Sotchi (qui ont lieu du 7 au 23 février).
Les Jeux servent à nous motiver énormément pour les entraînements. Ils sont difficiles, nous sommes parfois fatigués, mais on sait que l'on va aux Jeux bientôt. On sait que ce sera payant pour ce qui s'en vient. Il faut gérer tout cela. C'est notre dernière semaine de gros entraînements, par la suite on peaufine et on se repose pour faire les compétitions au début du mois de février.
Personnellement, mon niveau d'entraînement est très bon. Dans le dernier mois, j'ai atteint un niveau supérieur à l'entraînement. Dans les tours que j'effectue, je patine mieux, plus vite, plus longtemps qu'à la normale. Je semble au sommet de ma forme.
Quand on arrive dans les courses, c'est supposé être le moment le moins difficile en quelque sorte, parce qu'à l'entraînement, on répète plusieurs fois, alors qu'en compétition, c'est une seule fois 13 tours, par exemple.
Si je ne me sentais pas bien à ce moment-ci, ce serait inquiétant. Compte tenu de ce qui s'en vient, c'est important que je le sois. C'est encourageant.
Podiums
Je pense que je suis capable de monter sur le podium au moins deux fois individuellement à Sotchi. Je vise un podium au 1500 mètres et un autre au 1000 mètres. Je pense aussi que nous avons de bonnes chances au relais féminin.
J'ai aussi le 500 mètres à mon programme. Je n'ai jamais fait de podium en Coupe du monde au 500 mètres, mais je me suis améliorée. J'ai atteint des finales. Je suis moins expérimentée, mais aux Jeux olympiques, même si j'ai moins d'objectifs précis au 500 mètres, je veux monter sur le podium aussi.
(Propos recueillis par Katerine Belley-Murray)