Ah ! les maudits arbitres !

CHRONIQUE / Les maudits arbitres ! C'est ce que je me suis dit après les rencontres impliquant les Marquis de Jonquière et les Saguenéens de Chicoutimi, dimanche après-midi.
Je vous dis ça parce que dimanche, j'ai écouté les deux matchs à la radio. J'ai entendu énormément de critiques sur le travail des officiels. On sait que les Marquis tiraient de l'arrière 2-0 en début de match à Laval. Le descripteur du match critiquait sans arrêt les officiels. Je ne voyais pas ce qui se passait sur la glace donc je devais me fier et me contenter de la description radiophonique du match.
Mais drôle de coïncidence, en troisième période, il vantait le travail de ces mêmes officiels, alors que le pointage favorisait maintenant les Marquis. Pourtant, c'était la même équipe et les mêmes arbitres. Il parlait de ceux-ci comme des bons vétérans qui laissaient jouer les joueurs, mais le pointage avantageait la formation jonquiéroise.
Pour soutenir sa thèse, le descripteur parlait également de la sortie médiatique de Dean Lygitsakos sur le travail des officiels après les deux premières rencontres. Encore là, drôle de coïncidence : le Cool FM de Saint-Georges tire de l'arrière 2-0 contre l'Assurancia de Thetford Mines. Une belle surprise dans la Ligue nord-américaine. Les arbitres ont le dos large quand on perd de façon considérable.
Je voulais maintenant vous parler du match entre les Saguenéens de Chicoutimi et les Tigres de Victoriaville. Il y a beaucoup d'animosité dans l'air entre les deux équipes. Je me promenais d'un descripteur à l'autre en visionnant le match sur le Web. Les deux faisaient leur évaluation des officiels. Le pointage joue un rôle important dans cette évaluation, car en deuxième période, le descripteur des Tigres critiquait sans cesse le travail des officiels et lors de ce deuxième tiers, les Tigres ont accordé deux buts en avantage numérique et les Saguenéens se sont sauvés avec la victoire. Le descripteur des Sags parlait de bonnes punitions. On ne voit donc pas le travail de la même façon, c'est le pointage qui fait vraiment la différence.
Vendredi soir à Boisbriand, alors que les Saguenéens ont subi une défaite de 3-1 en toute fin de rencontre, une pénalité que le descripteur de l'équipe a qualifiée de douteuse a coûté le match aux Sags. Je me console parce que j'ai évolué pendant de nombreuses années comme arbitre et dans mon temps, la description des matchs à la radio ou à la télévision était très rare. Il y avait seulement les spectateurs sur place qui pouvaient critiquer. Comme je le dis régulièrement, les arbitres, c'est un mal nécessaire dans un match de hockey.
Patinage de vitesse
Un autre endroit où les arbitres jouent un rôle excessivement important et j'en ai eu la preuve en fin de semaine, c'est aux Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste, qui se déroulaient aux Pays-Bas. Il y a eu beaucoup de discussions à la suite des décisions des arbitres, mais c'est la règle du jeu. Les spectateurs les critiquent, mais ce qui m'impressionne beaucoup est la réaction des athlètes. Autant au hockey qu'au patinage de vitesse sur courte piste, les athlètes se concentrent sur leur travail à faire et ont rarement de mauvaises habitudes envers les officiels. Il faut le dire, plus l'enjeu augmente, plus leur travail est scruté à la loupe.
J'ai pu regarder en fin de semaine ces fameux Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste. Encore une fois, Marianne St-Gelais a été la révélation pour l'équipe canadienne avec une récolte de quatre médailles, dont trois médailles d'argent, en plus d'une deuxième place au classement cumulatif. C'est de bon augure pour les Jeux olympiques qui auront lieu l'an prochain. Elle termine donc sa saison au deuxième rang, ce qui est assez extraordinaire comme performance.
Ce fut un peu plus difficile pour le reste de l'équipe, si on fait exception de Samuel Girard, lui qui a remporté deux médailles en fin de semaine. Une médaille d'argent au 1500 mètres et il a terminé troisième au classement cumulatif. Une bonne performance pour l'athlète de la région. On se prépare maintenant pour les Olympiques.
Ce qui a été impressionnant pour ceux qui ont regardé les Championnats du monde sur le Web, c'est la grande popularité du patinage de vitesse aux Pays-Bas. L'aréna d'une capacité de plus de 10 000 spectateurs était rempli à pleine capacité et on me dit que dans ce coin, le patinage de vitesse est une religion.
Fin de saison palpitante
La fin de saison est palpitante dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec. On ne connaît encore aucun affrontement pour le premier tour des séries éliminatoires, avec une semaine à faire au calendrier régulier. De belles rivalités seront intéressantes à surveiller.
J'ai hâte de voir contre quelle formation les Saguenéens vont jouer au premier tour. La seule interrogation pour moi serait les Olympiques de Gatineau. Depuis le changement d'entraîneur, cette équipe est l'une des meilleures de tout le circuit Courteau.