Abécédaire : de M à Z

Voici la deuxième partie de l'abécédaire publié dans l'édition de vendredi.
M - Maires dominants à Montréal, Québec et Saguenay. Denis Coderre part en guerre contre les salons de massage et l'abolition des facteurs. Pourtant ce sont la corruption et la circulation routière qui minent sa ville. Régis Labeaume a transformé sa légitime quête d'une solution au déficit des fonds de pension en guerre à finir avec les syndicats, et veut l'appui du gouvernement.
Mais le PQ et les centrales syndicales fraternisent jusqu'à l'inceste. Jean Tremblay réduit en apparence son personnel politique. Son adjoint et ami, Ghislain Harvey, se contentera de Promotion Saguenay, et passe le relais comme chef du cabinet. Véritable mea culpa sur la confusion des genres dénoncée dans un rapport du ministère des Affaires municipales, ou tour de passe-passe pour réduire le financement de la nouvelle opposition qui a droit au tiers du budget du cabinet du maire?
N- Nourriture: le ministre de l'Agriculture veut qu'on serve plus de produits locaux dans les hôpitaux du Québec. Les achats regroupés disqualifient souvent les locaux à cause des volumes à garantir... Un peu d'espoir pour l'agriculture à dimension humaine?
O- Olympiques: Marcel Aubut veut beaucoup de médailles à Sotchi. Les succès d'Éric Guay et Alex Harvey fin décembre le galvanisent. Les pays s'attribuent toujours les victoires des athlètes. Mais ces derniers seuls, et leur famille, ont fait de véritables sacrifices.
P- Probité. Il faut la cultiver, l'honorer, la récompenser. Bravo à la mairesse de Châteauguay qui a résisté à une tentative de corruption et fait pincer ses suborneurs.
Q- Le trafic dans la ville de Québec se "montréalise" dangereusement. Il représente maintenant un obstacle imprévisible sur notre route vers Montréal. Là aussi, il faudra bien un jour parler d'un autre pont.
R- Rapport d'étape de la Commission Charbonneau attendu cette année, sur le cancer généralisé de la collusion. Et dire que nous étions scandalisés il y a trois ans de la une du McLean qui dénonçait un Québec corrompu...
S - Saguenéens. Exit Charles Hudon, et tout espoir de briller en finale. Ces transactions "normales" tuent le sentiment d'appartenance, l'espoir des amateurs, et manquent de respect pour ces jeunes échangés comme du cheptel.
T - Tarifs en hausse en 2014 pour le contribuable déjà accablé: permis de conduire, immatriculation, alcool. Hydro-Québec veut ajouter 5,8% à l'indexation... pour acheter à prix d'or de l'électricité que nul ne consommera!
U - Urbanisme: les développements domiciliaires pullulent alors que la population diminue. Les villes laissent libre cours aux promoteurs et se démènent ensuite pour revitaliser de vieux quartiers ou étirer des services municipaux. Elles doivent prendre le contrôle de leur urbanisme pour ne pas étouffer le contribuable.
V - Vent, pour l'énergie éolienne. Des compagnies européennes ramassent les lucratifs contrats éoliens: EDF, Élecnor. Pourquoi les donne-t-on à des firmes étrangères au lieu de groupes locaux? Dénationalise-t-on l'énergie en douce?
W - Ex-Walmart à Jonquière: l'éléphant blanc va faire place à un grand magasin de sports motorisés, exorcisant bientôt ce secteur boudé par toutes les grandes chaînes depuis cinq ans. Ouf!
X - Xi Jiping: le président chinois ébranle l'économie mondiale sur un claquement de doigts. Chez nous, l'industrie de l'aluminium souffre terriblement de la production chinoise qui ne ralentit pas, malgré le prix très bas du métal.
Y- Youtube, Facebook et Twitter. La police et les tribunaux sévissent de plus en plus contre ceux qui agressent les autres par réseaux sociaux interposés, ces défouloirs collectifs. Nos enfants y parlent un langage dru, brutal, plus proche du poing sur la gueule que de la discussion civilisée. Gardons un oeil dessus et tournons nos pouces sept fois avant de "poster".
Z- Zampino, Vaillancourt, et autre présumés comploteurs démasqués par l'UPAC et la Commission Charbonneau, seront-ils enfin condamnés à autre chose qu'une tape symbolique sur les doigts? C'est le Nouvel An... rêvons un peu !