Martin Morel, directeur général d'AFS, le député de Dubuc, Serge Simard, les copropriétaires Roger Rivard et Caroline Maurier, ainsi que leurs fils Sébastien et Jérémie Rivard étaient présents pour l'annonce de la subvention provenant du gouvernement du Québec.

128 000 $ aux Ateliers de fabrication Saguenay

L'entreprise ambroisienne Les Ateliers de fabrication Saguenay (AFS), spécialisée dans la transformation de métaux dans les secteurs agricole, industriel et commercial, prépare l'avenir. Elle pourra bénéficier d'une aide financière de 128 000 $ du gouvernement du Québec étalée sur trois ans qui devrait lui permettre de préserver les 40 emplois actuels dans ses deux usines du chemin des Chutes et du rang no 5.
En conférence de presse, le député de Dubuc, Serge Simard, au nom de son collègue ministre de l'Emploi, François Blais, a procédé à l'annonce en compagnie du président de l'entreprise, Roger Rivard, et du directeur général, Martin Morel. L'objectif à terme est de permettre aux fils de M. Rivard, Sébastien et Jérémie, de prendre la relève de leur père. 
M. Simard a rappelé qu'au cours des prochaines années, le marché du travail présentera des défis importants de recrutement de main-d'oeuvre qualifiée découlant des prises de retraite massive et du vieillissement de la population. C'est pourquoi 13 000 $ sont accordés en soutien financier de la part du ministère du Travail pour la préparation de la relève à la direction dans le cadre de la Mesure de formation de la main-d'oeuvre. Un montant de 100 000 $ s'ajoute pour assurer les activités d'un comité de concertation composé de travailleurs et de la direction, en plus d'une enveloppe de 15 000 $ pour de la formation de la main-d'oeuvre.
« J'ai fondé cette entreprise il y a 24 ans et nous étions à une étape où l'aide financière était devenue nécessaire. Cette subvention permet de nous apprendre à nous organiser pour les années à venir dans un monde qui est de plus en plus compétitif, a déclaré Roger Rivard. L'implantation d'un nouveau logiciel de gestion pour le calcul des coûts de revient devrait y être pour quelque chose. »
Après avoir connu un certain creux ces derniers mois dans les commandes, M. Rivard affirme que la situation est en train de se redresser en raison de l'exécution de certains projets dans le Nord québécois, dans les réserves amérindiennes ainsi que dans le secteur des mines. Des travaux pour des équipements d'emballages, de structure d'acier pour bâtiments et des composantes ferroviaires font partie de la variété de travaux à réaliser.
Haut voltage
Dans un autre dossier, AFS est en attente du dévoilement d'une étude par Hydro-Québec à la suite de sa demande pour le prolongement de son réseau de la distribution d'électricité à haut voltage (600 volts) à son usine du rang no 5. M. Rivard a rappelé qu'une demande a été déposée il y a deux mois pour prolonger le réseau sur plus de deux kilomètres. Advenant le cas où AFS essuie un refus en raison des coûts trop élevés, M. Rivard a évoqué la possibilité de centraliser l'ensemble des activités dans l'immeuble du chemin des Chutes.