Pierre Boudreault informait les membres, jeudi.

Zone Talbot veut devenir une SDC

Zone Talbot entreprend les démarches afin de se convertir en une société de développement commerciale (SDC), une procédure qui pourrait lui permettre de toucher à nouveau de l’aide financière provenant de Saguenay en vertu de sa nouvelle politique de dons et subventions.

Réunis jeudi matin lors d’une séance d’information, une quarantaine de membres de Zone Talbot ont appris que la direction a déposé officiellement mercredi un avis auprès de la Ville pour obtenir ce nouveau statut.

Selon le président par intérim, Pierre Delisle, l’avis est appuyé par 54 commerçants désireux de voir naître la SDC. Cet avis précise qu’un registre sera ouvert en mai prochain dans un lieu qui reste à déterminer afin de recevoir les signatures d’éventuels opposants au projet qui souhaiteraient la tenue d’un référendum. Un minimum de 62 signatures est nécessaire pour tenir un référendum.

Depuis l’automne dernier, le conseil d’administration avait sensibilisé les quelque 500 commerçants membres de l’éventualité de prendre ce virage. Parallèlement, le conseil de ville a adopté le règlement général permettant la création d’un tel organisme.

Si tout va comme prévu, selon M. Delisle, la SDC devrait naître officiellement en juin ou juillet prochain après la tenue de l’assemblée de constitution. « On ne croit pas que les opposants seront très nombreux puisqu’on a informé les gens. On pense que ça va passer rapidement », déclare M. Delisle.

La création de la SDC ne devrait pas apporter beaucoup de changement quant à la mission de l’organisme qui sera toujours d’accroître le rayonnement commercial du secteur et de représenter ses membres, affirme M. Delisle.

Au plan financier, la cotisation volontaire de 230 $ par local commercial ou industriel et de 100 $ par terrain vacant devient une cotisation obligatoire de 230 $ par immeuble, local commercial et terrain vacant. Actuellement, 95 % des quelque 500 membres paient la cotisation volontaire.

Saguenay sera responsable de percevoir et facturer la cotisation de chaque propriétaire d’immeuble et de chaque occupant d’un local commercial. Actuellement, la cotisation s’applique sur chaque local sur le compte de taxes des propriétaires immobiliers.

Une fois ces étapes accomplies, M. Delisle a bon espoir que Saguenay pourra contribuer au financement de l’organisme d’affaires. Jusqu’en 2018, la Ville apportait une aide annuelle de plus de 100 000 $. La modification du statut de l’organisme n’a été précédée d’aucun engagement de la part du conseil municipal.

Les 510 membres de l’association de marchands représentent une valeur foncière de 564 M$ et contribuent pour une vingtaine de millions $ en revenus municipaux.