Le maire Mario Fortin, à gauche, lors de l’inauguration de la nouvelle piste de l’aéroport de Saint-Méthode avec le député fédéral Richard Hébert.

Vols panoramiques: une pause pour réfléchir

La Régie de l’aéroport de Dolbeau-Mistassini/Normandin/Saint-Félicien suspend les vols panoramiques qu’elle offrait depuis deux ans dans le nord-ouest du Lac.

Son président, le maire de Normandin Mario Fortin, l’a annoncé par communiqué de presse, expliquant que son organisme a décidé de concentrer ses efforts sur la réalisation d’un plan stratégique qui sera confié à une firme d’experts.

En entrevue avec Le Quotidien, M. Fortin a avoué que le décès subit ce printemps de Jean-Claude Grenier, un pilote professionnel d’une grande expérience qui était venu prêter main-forte à l’Aéroclub de La Friche après avoir pris sa retraite de l’école de pilotage du Cégep de Chicoutimi, a donné un dur coup. Car l’aéroclub s’est retrouvé sans instructeur et le jeune qui avait commencé sa formation ne sera diplômé que dans deux semaines.

Or, une lourde tâche l’attend, puisque beaucoup de personnes se sont inscrites à la formation de pilote. « Compte tenu de cette situation, nous avons préféré prendre une pause cette année », a expliqué M. Fortin. C’est d’autant plus regrettable que les vols panoramiques commençaient à connaître du succès. La première année, le départ tardif du projet avait fait en sorte qu’une quinzaine de sorties seulement avaient été faites. Mais l’an dernier, il y en avait eu une cinquantaine. « Plusieurs touristes avaient commencé à réserver cette année, mais compte tenu du manque de pilote, ça devenait risqué. Alors nous avons préféré prendre une pause », a déploré le président de l’aéroport mieux connu sous le nom de Saint-Méthode.

Pour lui, ce n’est que partie remise, d’autant plus qu’on avait commencé les discussions avec Mashteuiatsh pour des survols touristiques de la route des fourrures. À cette fin, l’aéroclub a entrepris des démarches, auprès de Transport Canada, pour recouvrer sa licence d’exploitation de vol commerciale pour avoir le droit d’atterrir à Roberval.

Selon M. Fortin, investir 40 000 $ pour un plan stratégique s’impose pour redéfinir l’avenir de l’aéroport de Saint-Méthode, qui vient d’investir 2,7 M $ pour refaire sa piste de 5000 pieds, grâce aux revenus de sa bleuetière.

Le maire de Normandin estime qu’avec le plan que veulent se donner les aéroports d’Alma et Roberval pour offrir un service aérien régulier vers les grands centres, la régie de l’aéroport de Saint-Méthode doit regarder ailleurs. Le transport de marchandise, le Nord et le nolisement peuvent être des avenues qui s’ajoutent au tourisme pour profiter de la piste la plus longue du Lac-Saint-Jean.