Le vice-président régional chez Raymond Chabot Grant Thornton et spécialiste en transfert d’entreprise, Éric Dufour, croit qu’il faut contruire des passerelles pour rapprocher les générations. Ces passerelles concernent la gestion, les aspects financiers, les ressources humaines et le développement des affaires.
Le vice-président régional chez Raymond Chabot Grant Thornton et spécialiste en transfert d’entreprise, Éric Dufour, croit qu’il faut contruire des passerelles pour rapprocher les générations. Ces passerelles concernent la gestion, les aspects financiers, les ressources humaines et le développement des affaires.

Vers des passerelles générationnelles

Mélyssa Gagnon
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien
Alors que les entrepreneurs baby-boomers avaient une vision bien cartésienne du monde des affaires, les générations suivantes sont arrivées avec leur propre bagage et leurs philosophies. Les X, qui ont connu l’ère du déficit zéro, le chômage et moult frustrations, se sont distanciés des valeurs traditionnelles du travail et de l’autorité. Les Y, ouverts sur le monde et axés sur la qualité de vie, sont ensuite arrivés comme des chiens dans un jeu de quilles. Cet agrégat plutôt hétéroclite a creusé un fossé générationnel au sein de nombreuses organisations. Le transfert d’entreprise, lequel représente déjà un enjeu majeur au Québec, s’en voit grandement complexifié.