Xuân-Lan Vu, conseillère aux relations médias chez Rio Tinto

Vaudreuil 2022: Rio Tinto franchit une nouvelle étape

Le projet d’optimisation et d’expansion du site de disposition des résidus de bauxite Vaudreuil 2022 de Rio Tinto a franchi une nouvelle étape. Le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) a émis deux certificats d’autorisation au cours des derniers jours.

Le premier émis le 25 octobre dernier concerne la construction de l’usine de filtration des résidus et les aménagements connexes tandis que le second certificat émis le 1er novembre autorise un nouveau site de résidus.

Xuân-Lan Vu, conseillère aux relations médias chez Rio Tinto, a confirmé l’émission des deux documents en ajoutant qu’il ne s’agit que d’une étape devant conduire à la réalisation du projet. « Il reste bien du travail et des étapes à franchir à commencer par les études de faisabilité que nous sommes en train de compléter et les travaux d’ingénierie », explique la porte-parole.

Le 8 septembre dernier, la direction du Complexe Jonquière a annoncé un investissement de 16,8 M $ pour la réalisation des études portant sur la construction de l’usine de filtration et l’optimisation du site actuel dont la vie utile prendra fin en 2022. Le calendrier de réalisation prévoit la poursuite des études jusqu’en février 2018. Les travaux de construction et de préparation débuteront par la suite pour s’échelonner jusqu’en 2019 avec une mise en service progressive à partir de l’automne de la même année.

Parallèlement, des efforts de recherche et développement se poursuivent pour mettre en valeur les résidus de boues rouges issues de l’importation annuelle de 3,6 millions de tonnes de bauxite en provenance d’Afrique et du Brésil.