Le directeur général du Valinouët, Alain Tremblay, estime que le chalet d’accueil sera prêt dès la fin du mois de septembre.
Le directeur général du Valinouët, Alain Tremblay, estime que le chalet d’accueil sera prêt dès la fin du mois de septembre.

Valinouët: des impacts limités de la COVID-19 sur les travaux 

Anne-Marie Gravel
Anne-Marie Gravel
Le Quotidien
Les impacts de la COVID-19 sur les travaux ont pu être limités au Valinouët. Les chantiers d’aménagement d’un nouveau chalet et de pistes de vélo de montagne vont bon train, si bien que les échéanciers se rapprochent davantage qu’anticipé des plans d’avant la pandémie.
Malgré un retard causé par la COVID-19, les travaux d’aménagement d’un nouveau chalet principal vont bon train au Valinouët.

Alain Tremblay, directeur général du Valinouët, confirme que la COVID-19 a entraîné un retard de huit semaines dans les travaux. Quatre semaines ont toutefois pu être rattrapées. «On a mis les bouchées doubles. Les délais entre les différentes étapes ont aussi été raccourcis afin que ce soit plus rapide. On est arrivé à limiter les dégâts», explique-t-il au cours d’un entretien téléphonique.

Les plans de départ prévoyaient que le nouveau chalet principal serait prêt entre la mi-août et la fin août. Le directeur général vise maintenant le 30 septembre. «On ne change pas trop la date de déménagement des installations», assure-t-il.

La destruction de l’ancien chalet sera retardée. Il pourra ainsi être utilisé au cours de la prochaine saison, ce qui permettra d’accroître la capacité d’accueil sur le site.

Quatre des huit semaines de retard causées par la COVID-19 ont pu être rattrapées sur le chantier de construction d’un nouveau chalet d’accueil au Valinouët.

«On a décidé de le conserver pour le moment. Il n’y aura pas de cafétéria à l’intérieur, mais des toilettes seront accessibles. Ce n’était pas prévu de le garder au départ, mais avec la COVID-19, on a rapidement décidé de le conserver au moins pour la saison 2020-2021. Il devrait être détruit l’été prochain, mais on va voir comment ça se passe avec la pandémie.»

Le plan initial prévoyait par ailleurs l’aménagement de 15 à 20 kilomètres supplémentaires de pistes de vélo de montagne cet été. Après avoir revu le plan à 10 kilomètres en mai dernier, le directeur général envisage maintenant d’offrir entre 10 et 20 kilomètres de pistes supplémentaires pour le fatbike dès cet hiver.

«C’est un minimum de 10 km. Je préfère être prudent, mais on se rapproche du plan initial. L’été prochain, ce sera prêt pour les vélos de montagne. Les bûcherons et la pelle mécanique sont à l’oeuvre et la modification de la remontée mécanique est en cours. Tout dépend de la COVID, mais les choses se passent très bien», note-t-il.

Alain Tremblay assure que le Valinouët sera prêt à accueillir les visiteurs dès le début de la saison. «On va être prêts. Reste à voir comment les choses vont se dérouler. C’est difficile de limiter le nombre de personnes sur les pistes. Il en rentre du monde. Le taux de contamination à l’extérieur est bas. On espère que ça va influencer les décisions du gouvernement», avance-t-il.