Une relance mieux adaptée au marché

La construction du complexe de villégiature La cache des Monts-Valin à la station de ski Le Valinouët par le réseau C Hôtel fera l’objet d’une relance auprès d’investisseurs potentiels selon une formule mieux adaptée à la clientèle régionale. On vise l’ouverture du chantier en avril 2019.

Ces derniers mois, la municipalité de Saint-David-de-Falardeau a poursuivi les pourparlers avec la direction de la chaîne en vue de la construction d’un nouvel immeuble en formule condotel comprenant 27 suites et 23 condos de villégiature destinés à la location de courte durée, ainsi que la réfection du chalet principal de la station.

Selon le directeur de la station de ski, Alain Tremblay, il existe encore un grand intérêt pour le projet parmi les investisseurs potentiels. Les pourparlers permettront de s’adapter à l’état du marché étant donné qu’une série de facteurs ont contribué à l’insuccès de l’an dernier, explique M. Tremblay.

Parmi ces facteurs, il note que le projet a été mis en marché en misant sur la profitabilité découlant du volume de location des condos et sur un prix de base de 270 000 $ l’unité, un prix qualifié de trop cher. « Lorsqu’on parle de profitabilité, on doit tenir compte que l’été, au Valinouët, il n’y a pas d’activités structurées pouvant favoriser les locations », explique M. Tremblay.

C’est pourquoi les discussions permettraient de trouver une formule pour abaisser significativement les coûts de construction ainsi que le prix de base des unités résidentielles. Ce prix inclurait tout l’ameublement nécessaire.

Hébergement de courte durée
Le directeur mentionne que la station de ski a absolument besoin d’ajouter une offre d’hébergement de courte durée aux pieds de ses pentes si elle veut attirer un public international.

Selon lui, la station peut compter sur la présence de nombreux chalets mis en location par leurs propriétaires pour des saisons de ski complètes, mais souffre d’une pénurie d’offres de location pour de courts séjours.

Il a souligné au passage que la réfection du chalet principal est au cœur du projet.

Il prévoit que d’ici deux semaines, le prix de vente des unités, seul sujet restant à régler, devrait être fixé avec le promoteur. « On ne veut pas que le projet ne se vende pas une deuxième fois », conclut M. Tremblay. Du côté de C Hôtel, il n’a pas été possible de parler avec le gestionnaire de projet.