Une rareté de main-d’oeuvre inquiétante, selon la FCCQ

EXCLUSIF / La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) sonne l’alarme. La rareté de la main-d’œuvre freine le développement des régions. La FCCQ publie mercredi un livre blanc dans lequel elle trace le portrait des régions du Québec et émet 28 recommandations pour remédier à cette situation.

Pour dresser ce bilan des régions et émettre ces constats, la FCCQ a mené une vaste consultation. Le livre blanc de la FCCQ résume 150 entrevues avec des entrepreneurs, des intervenants socioéconomiques, et des membres des chambres de commerce de partout au Québec. Ce portrait du terrain est complété par une analyse statistique des tendances régionales des dernières années.

La vice-présidente Stratégies et Affaires économiques à la FCCQ, Kathy Megyery, affirme que la difficulté de trouver des employés et de les garder est la plus grande inquiétude des entrepreneurs du Québec. « C’est important de regarder vers l’avenir et de regarder les tendances qui s’en viennent. Il y a plusieurs préoccupations qui sont ressorties de nos consultations des entrepreneurs en région et la plus grande, de loin, est la rareté de la main-d’œuvre », résume Mme Megyery.

La statistique marque l’esprit : pour 1000 personnes qui prendront leur retraite, 650 feront leur entrée sur le marché du travail dans les régions. Dans les milieux urbains, plus de personnes entrent sur le marché du travail que de gens n’en sortent. Pour 1000 travailleurs qui quittent, 1049 arrivent sur le marché du travail.

« La croissance économique, dans les régions, ne viendra plus de la croissance démographique », indique Kathy Megyery.

Migration et immigration

Les causes de cette pénurie de main-d’œuvre sont multiples, mais la FCCQ en souligne quelques-unes. La population est vieillissante dans les régions et les immigrants ne vont pas y vivre.

« Dans les constats qu’on fait, aujourd’hui, on remarque qu’il y a seulement 7 % des immigrants qui s’installent ailleurs que dans les trois grandes régions urbaines [Montréal, Québec, Gatineau]. Il faut poser des actions pour attirer des gens en région », insiste Mme Megyery.

De la même manière, l’attraction des grandes villes se fait toujours sentir. La population des régions en périphérie de Québec, Montréal et de Gatineau augmente. Les MRC du Saguenay-Lac-Saint-Jean, du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-Nord, quant à elles, connaissent dans les dernières années une perte nette d’habitants que l’immigration ne peut compenser pour l’instant.

+

28 recommandations pour les régions

La Fédération des chambres de commerce du Québec (FCCQ) émet 28 recommandations pour stimuler la croissance économique des régions dans son livre blanc, qui sont divisées en sept thèmes. Des élus des paliers fédéral, provincial, régional ou municipal peuvent être mis à contribution pour renverser la vapeur.

« Par ce livre blanc, on interpelle les trois paliers de gouvernements à se pencher sur les recommandations. Évidemment, les gens d’affaires doivent y travailler, mais il y a des demandes spécifiques aux gouvernements » , lance Kathy Megyery, de la FCCQ.

Les propositions de la FCCQ demeurent d’ordre général et ont une vision pan régionale. Elles ne sont pas spécifiques à chacune des régions du Québec.

« On n’a pas voulu recenser les projets à prôner pour les régions. On ne voulait pas favoriser les demandes d’une région par rapport à l’autre. Ce n’était pas l’idée de faire une liste de projets, mais d’identifier une liste d’enjeux préoccupants », précise la vice-présidente de la FCCQ.

Les recommandations sont très concrètes, allant d’un meilleur financement de l’éducation, à un déploiement de l’Internet haute vitesse partout sur le territoire, à l’amélioration de l’offre de logements sur le territoire.

Kathy Megyery s’attend à recevoir une bonne réception de ces suggestions de la part des gouvernements. « Ils reçoivent nos messages habituellement de façon très constructive. Je pense que les gouvernements vont essayer de comprendre ce qu’on veut dire là-dedans et comment on verrait l’implantation de ces mesures. »

Sept enjeux de développement régional au Québec selon la FCCQ

• Attraction et rétention 

• Compétences de la main-d’oeuvre

• Coordination et efficience du développement régional

• Déficit de solidarité

• Accès aux régions

• Entrepreneuriat et stimulation de l’innovation

• Infrastructures et services publics