Une deuxième entente pour Arianne Phosphate

Arianne Phosphate a conclu une deuxième entente formelle pour la vente et la commercialisation de son concentré d’apatite. L’acheteur, un «important négociant d’engrais», s’est engagé à acheter une quantité annuelle du concentré en plus de se voir accorder une option d’achat pour des quantités supplémentaires.

Arianne Phosphate en a fait l’annonce jeudi matin, près de trois mois après avoir confirmé la signature d’un premier contrat avec un client européen. 

L’identité du nouvel acheteur demeure confidentielle, mais Arianne Phosphate parle de «l’un des plus importants négociants d’engrais, y compris de concentré d’apatite ainsi que d’acide phosphorique, sur l’ensemble du marché mondial.»

« Cette entente représente une reconnaissance supplémentaire pour le projet du Lac à Paul de la société. En concluant cette entente, le produit d’Arianne aura désormais une visibilité mondiale encore plus grande grâce aux activités et aux relations d’affaires d’un négociant d’engrais d’une grande renommée internationale, établi depuis fort longtemps. Avoir conclu cette entente permettra à Arianne d’élargir le potentiel de sa clientèle, au-delà de ses objectifs initiaux du marché des entreprises multinationales, en ayant désormais accès à une multitude d’acheteurs régionaux, par le biais des relations d’affaires du négociant avec lequel Arianne Phosphate vient de s’entendre», affirme Brian Ostroff, chef de la direction d’Arianne Phosphate, dans un communiqué. 

L’accord prévoit un mécanisme de tarification en référence au marché auquel s’ajoute une prime tenant compte de la grande pureté et de la faible teneur en contaminants du produit d’Arianne Phosphate. 

Arianne poursuit l’étroite collaboration avec d’autres acheteurs potentiels de phosphate dans le but de conclure des accords similaires. Les conclusions de telles ententes constituent des éléments importants à la finalisation du financement du projet du Lac à Paul, situé à environ 200 km dans le nord du Saguenay–Lac-Saint-Jean.